Samrat Prithviraj, un Bollywood épique, progressiste et tragique

Honneur au Maharaja avant-gardiste.

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Basé sur un des poèmes de la vie du Maharaja Prithviraj Chauhan, ce long-métrage du cinéaste Chandraprakash Dwivedi est le 7ème basé sur ledit roi, le tout 1er se fit presque un siècle auparavant, en 1924. Dynamique, cette production faillit pourtant, ne jamais se faire.


En 1192 et après une bataille perdue, Prithviraj est capturé et enfermé à Dehli. Malmené et torturé durant une longue période, il finira par se retrouver dans l’arène de ladite ville où il n’aura qu’un choix… Survivre quelques temps supplémentaires en qualité de valeureux guerrier mal-voyant, ou mourir sans se défendre avec en prime, un public acharné et enragé face à lui. Finalement et grâce à son ouïe sur-développée, Prith s’en sortira, même s’il est grièvement blessé. Allongé en compagnie de son fidèle Chand Bardai, poète et guerrier, ils vont se remémorer leur passé commun… Leurs luttes et batailles avec l’armée de Prithviraj contre l’envahisseur Ghori, le coup de foudre entre la Princesse Sanyogita et Prith, la mort de certains de leurs fidèles compagnons pendant de terribles affrontements ou encore, leur plus violente défaite qui mènera à la fin de leur Royaume et à une triste séparation pour le couple royal. Les 2 hommes le sentent, malgré leur détermination, une fin est proche…

Ce fut en 2010 que s’officialisa « Samrat Prithviraj », mais cette réalisation ne se termina qu’en 2022 avec sa distribution dans les salles obscures indiennes et au niveau international. A l’époque, Chandraprakash Dwivedi avait déjà terminé son scénario et songeait à d’autres comédiens-iennes pour les rôles principaux, comme Aishwarya Rai Bachchan (« La Panthère rose 2 »).

Mais la société de production d’alors, ne laissa finalement jamais au cinéaste la possibilité de concrétiser « Samrat Prithviraj ». C’est finalement en 2018 qu’il trouva les fonds nécessaires afin de tourner sa fiction. Et ce fut en fin de compte, l’immense maison de production Yash Raj Films qui l’aida.

Puis, les éléments se précipitèrent et se confirmèrent. A commencer par les têtes d’affiche comme l’ancienne « Miss World 2017 » Manushi Chhillar qui débute dans le cinéma Bollywood et surtout, Akshay Kumar (« Sooryavanshi »). Grâce à ces 2 rôles et à ceux de Sonu Sood (« Happy New Year ») et Sanjay Dutt (« Kalank »), la touche poétique et les conseils nécessaires auprès du Roi, amenèrent une intrigue efficace et originale.

Le Maharaja est d’ailleurs interprété par le polyvalent et boulimique du travail Akshay Kumar qui prouve une fois encore, son talent, ses performances et sa volonté de faire progresser l’industrie Bollywood avec des rôles plus adaptés par rapport aux actrices.

Car si Manushi Chhillar débute dans le milieu cinématographique et si son rôle s’avère davantage secondaire, ses capacités et son pouvoir de décision démontre que les femmes ont tout autant de droit et d’accès, que les hommes. Le comédien susmentionné a d’ailleurs la réputation de respecter et de fonctionner de manière égalitariste auprès des femmes durant les tournages. Cela peut parfois se percevoir, voir réellement se remarquer comme au travers de « Samrat Prithivraj ».

Bien que ce long-métrage soit basé sur des faits historiques, à l’exemple du Maharaja, de la Princesse et des Conseillers ayant véritablement existés, plusieurs libertés scénaristiques s’entreprirent.

Ainsi dans la réalité, Chand Bardai joué par Sonu Sood, était un poète renommé qui embellit la vie dudit Roi en le rendant plus puissant et agile. Même sa mort fut enjolivée avec un combat déloyal dans une arène où le public ne ressentait que de la haine pour ce souverain déchu.

Soigné, rythmé, intéressant et avant-gardiste quant aux interprétations des personnages féminins, « Samrat Prithivraj » ne s’adresse toutefois pas à tous-tes les spectateurs-trices au niveau international.

D’une part, parce que la trame de ce film s’avère parfois difficile à comprendre car certains éléments importants font parties intégrantes de l’histoire de l’Inde. D’autre part, par rapport à des traditions complexes à déchiffrer puisque « Samrat Prithivraj » ne les expliquent pas pour les personnes ne connaissant pas les anciennes coutumes indiennes.

Quoiqu’il en en soit, cette grosse production Bollywood met en avant un ancien Roi toujours très populaire dans la culture indienne et cela permet internationalement, de mieux comprendre qui était cet homme, son Amoureuse et une partie de sa Cour.

Samrat Prithviraj
Inde – 2022
Durée: 2h15 mn
Action, Aventure, Historique
Réalisateur: Chandra Prakash Dwivedi
Avec: Akshay Kumar, Sonu Sood, Manushi Chhillar, Manav Vij, Sakshi Tanwar
Yash Raj Films
05.06.2022

- Publicité -

L’Homme parfait

I’m Your Man

Elvis

THE BLACK PHONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -