Sooryavanshi : Le retour explosif de Bollywood !

3 flics prêts à sauver l'Inde.

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

1 an après à la crise Covid, la plus grande industrie du cinéma au monde, reprend ses activités et distribue ses films. Même en Suisse grâce à « Bollywood Movies Switzerland ». Et avec cet inspecteur un peu gaffeur, l’action est garantie.


Depuis une quinzaine d’années, l’Inde subit plusieurs attentats meurtriers commis par des terroristes sans scrupules et très organisés. Pour les autorités indiennes, en tout cas 3 hommes sont à la tête de ce groupuscule extrêmement méticuleux : Omar Hafeez, Kadar Usmani et Mukhtar Ansari. Aussi, au moment où de nouvelles intenses attaques s’accomplissent, le Gouvernement indien se doit d’agir en conséquence. C’est donc l’inspecteur Veer Sooryavanshi, déjà bien avancé dans ses investigations, qui est chargé de les retrouver, les arrêter et directement les inculper. Néanmoins, sa tâche ne sera pas facile car les ramifications du groupuscule sont nombreuses et obscures. D’autre part, Veer s’avère non seulement impulsif, limite lunatique, mais en plus il a une certaine flemmardise à retenir le nom de ses co-équipiers-ères. Ce qui présente parfois des situations cocasses et pouvant le bloquer par rapport à ses recherches…

Pour la 1ère fois depuis l’existence du cinéma en Inde et depuis plus d’1 siècle, la principale industrie mondiale du 7ème Art (même si la Chine n’est pas loin) dut se mettre à l’arrêt à cause de l’épidémie du Covid-19. Tout le milieu fut concerné et de nombreuses personnes se retrouvèrent au chômage forcé.

« Sooryavanshi » s’avéra être l’une des premières grosses productions Bollywood à percevoir les effets de l’épidémie mondiale. En effet, le film de Rohit Shetty sortit dans les cinémas indiens quelques jours avant la fermeture complète de ces derniers.

Il faut savoir que dans ce pays, le 7ème Art est davantage qu’un intérêt ou une passion. Car aller au cinéma pour les Indiens-nes, revient à oublier totalement à chaque fois leurs tracas quotidiens. Certaines célébrités sont parfois même considérées comme des Dieux par les habitant-e-s.

Ainsi, au moment où « Sooryavanshi » se distribua dans les salles obscures, la foule se précipita afin aller le voir et fort heureusement pour les responsables de ces lieux, ce retour à la normalité leur permit déjà, de rentabiliser plusieurs cinémas.

Pour en revenir à cette réalisation, si la distribution reste fort bien choisie, filmée et interprétée entre le héros qu’est Akshay Kumar (« Housefull 4 »), la compagne déterminée incarnée par Katrina Kaif (« Zero ») ou encore l’inébranlable terroriste joué par Jackie Shroff (« Saaho »), entre la bande-originale rythmée, les sujets sociaux intéressants et les scènes d’action parfois spectaculaires, « Sooryavanshi » divertit largement et quelques fois, laisse même à réfléchir.

Car si ce long-métrage est effectivement de temps en temps kitsch et grotesque (en tout cas pour les Occidentaux-ales), cliché, avec des chants et danses, ledit cinéaste démontre également l’aspect de la corruption, de la bravoure policière et même, que les causes religieuses extrémistes obscurcissent trop souvent certaines intentions et causes.

En parallèle de ces thèmes abordés d’une manière plus légère scénaristiquement, comme susmentionné, la bande-son de « Sooryavanshi » a également une grande importance. Qu’il s’agisse de « Chodo Kal Ki Baatein » (littéralement, « Oublie le passé. C’est une époque révolue ») ou du générique de la réalisation, « Aila Re Ailla » (littéralement, « Oh mon Dieu, que s’est-il encore passé ? »), les sujets chantés dégagent systématiquement une positivité et un respect envers son prochain étant agréable pour les spectateurs-trices.

Finalement, si « Sooryavanshi » demeure un peu trop long, contient de belles cascades faites par la plupart des acteurs et qu’il est la suite d’une trilogie dont il n’apparaît pas nécessaire d’avoir vu les précédents, le long-métrage permet de voyager, de s’amuser et d’avoir des mélodies restant assez facilement en tête.

En conclusion, avec la phase des nouvelles réalisations Bollywood, notre partenaire « Bollywood Movies Switzerland » nous a déjà informés qu’une prochaine grosse production indienne arrivera en Suisse : « Bunty Aur Babli 2 ». Toutes les informations et leur programmation sont à consulter sur leur site internet pour ce long-métrage et ceux à venir.

En sachant qu’ils viennent de reprendre leurs activités et que pour « Sooryavanshi » les entrées ont dépassé plus de 300 entrées, leur retour est donc impatiemment attendu par les fans (Indiens ou non) du genre.

Sooryavanshi
IND – 2020
Durée: 2h25 min
Action, Policier
Réalisateur: Rohit Shetty
Casting: Akshay Kumar, Katrina Kaif, Jackie Shroff, Ajay Devgn, Niharica Raizada
Dharma Productions
05.11.2021 au cinéma

- Publicité -

Violent Night

Fumer fait tousser

Good Luck to You, Leo Grande

Le Lycéen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -