15 C
Suisse
26 février 2021

S'abonner au magazine

« Fashion » : Gloire et déchéance à Bollywood

-

Si l’Inde demeure toujours le 1er pays producteur de films au monde, le genre favoris s’avère sans nul doute être celui du romantisme. Majoritairement kitsch avec chants, danses et un triangle amoureux, « Fashion » reste une formidable et dramatique exception.


Meghna Mathur est une jeune femme qui se sent fascinée depuis longtemps déjà par la mode. A tel point qu’elle désire ardemment devenir mannequin professionnelle. Mais elle ne le sait que trop bien, comme elle provient d’un petit village, son intégration dans une agence de top-modèles risque d’être très compliquée, voire impossible. Pourtant et contre toute attente, sa rencontre avec le designer Rohit va changer à jamais sa vie. Car ce dernier a vu et senti son potentiel et n’hésitera pas à faire jouer ses relations afin de présenter Meghna à la haute couture indienne durant les soirées privées. Par ce biais, elle va nouer plusieurs relations et notamment avec la sereine Shonali et la déjantée Janet. 3 femmes opposées au niveau de leur caractère et mode de vie. Elles vont se détester, s’entraider, se consoler et surtout réaliser leurs pouvoirs et forces au travers de la mode et tempérament.

En 2006, le cinéaste Madhur Bhandarkar (« Heroine ») commença un projet cinématographique original et novateur : « Fashion ». Son idée est de développer une incursion choque et dramatique dans le milieu de la mode en Inde. Très minutieux, il décida en plus de mettre en avant des rôles forts, marquants et souvent méprisés dans son pays (et de nombreux autres), à l’exemple d’homosexuels.

2 ans plus tard, son long-métrage abouti et les performances des 3 actrices en tête d’affiche s’avérèrent remarquables. Car entre l’excellent et efficace rôle de Prianka Chopra (« Ra.One »), l’interprétation de la voix de la raison au travers de Kangana Ranaut (« Krrish 3 ») et la formidable et étonnante prouesse de Mugdha Godse (« Heroine »), « Fashion » remporta assurément son succès auprès du public, mais aussi au niveau de prestigieuses cérémonies en Inde.

Toutefois, les 3 comédiennes ne sont pas les seules à avoir interprété à merveille leur personnage respectif. En effet, leur collègue masculin Ashwin Mushran (« Desi Boys ») joue vraiment très bien le rôle du designer couturier en vogue et homosexuel. A tel point qu’entre sa gestuelle, sa manière de parler et ses réactions, il donne tout le temps l’impression d’être réellement gay. En fait et entre autres grâce à ce quatuor, les spectateurs-trices se sentent rapidement immergé-e-s dans le milieu choc et sans pitié de la mode (indienne).

Comme des milliers de films tournés dans le monde, « Fashion » n’est pas seulement une fiction. Au contraire, le scénario de ce chef d’œuvre cinématographique s’inspira de faits réels, à l’exemple de l’incident dans la rampe d’escaliers. Afin d’ajouter davantage de réalisme et de crédibilité, la production se basa aussi t sur la vie de personnes ayant vraiment existées (ou toujours vivantes). En outre, la réalisation n’hésite pas à dénoncer un marché immoral et parfois même, frauduleux.

De plus, « Fashion » se dote d’une trame très riche en émotions. Notamment au travers du sentiment de cruauté et du manque de pitié se percevant tout au long de l’histoire. Néanmoins et parallèlement, le récit explique également qu’un combat mener par une personne déterminée, peut rendre le sourire auprès d’une autre se sentant totalement désemparée.

En fait, et contrairement à des milliers de productions Bollywood tournées chaque année, « Fashion » ne s’adresse pas à un large public. Car en plus de contenir une certaine forme de violence verbale, l’intonation dramatique se conserve jusqu’à la fin de la fiction. Celle-ci pouvant parfois choquer, elle reste déconseillée pour les personnes sensibles à ce genre de synergies et évidemment, pour les enfants.

Quoiqu’il en soit, l’industrie Bollywood prouve pour une fois, sa polyvalence et que les romances ne sont pas systématiquement au cœur de tous les films indiens.

Fashion
Hindi – 2008 – 167mn
Drame
De Madhur Bhandarkar
Avec Priyanka Chopra Jonas, Kangana Ranaut, Mugdha Godse, Arbaaz Khan, Ashwin Mushran

Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.
- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,150FansLike
10,000FollowersFollow
750FollowersFollow
645SubscribersSubscribe