FFFH 2022 : Les héroïnes sont à l’honneur parmi une multitude de films proposés

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

La ville de Bienne reste surtout reconnue par le biais de l’horlogerie grâce à ces nombreuses entreprises implantées dans la région. Mais, Bienne c’est aussi le « FFFH », un très bon festival de réalisations francophones. Et cette année, la programmation le confirme à nouveau.


Pour la 18e édition du « Festival du Film Français d’Helvétie », le bleu-blanc-rouge envahit positivement une fois de plus Bienne durant les 5 jours dédiés au cinéma. Du 14 au 18 septembre 2022, le « FFFH » présentera près de 60 longs-métrages en version originale et/ou sous-titrés en allemand.

Une vingtaine d’invité-e-s partageront des moments particuliers en compagnie du public lors des traditionnels « Podiums de discussions » en fin de projections. Avec bien sûr, l’éternel et confortable canapé sur la scène du cinéma « Rex ».

Les traditionnels « Podiums de discussions » proposent plusieurs talents en cette 18ème édition. De « Simone Veil – Le voyage du siècle » qui retrace le destin de cette grande femme au parcours hors du commun et sera présenté́ par son interprète Elsa Zylberstein. Clovis Cornillac parlera de « Couleurs de l’incendie » qu’il a réalisé́ et interprété́. La jeune actrice Carmen Kassovitz sera aux côtés du réalisateur Christian Duguay et de l’acteur Kacey Mottet Klein pour dévoiler le drame familial « Tempête » en Grande Première.

Cette année, le festival proposera 52 fictions, dont 44 sous-titrées. Le programme offrira un large éventail de genres. Le public découvrira une majorité de films à thématiques fortes et engagées et les héroïnes et femmes fortes en sont au centre.

La section « Clin d’œil » du cinéma suisse met en avant des productions ou coproductions suisses, comme le documentaire « Garçonnières » de la réalisatrice et anthropologue Céline Pernet qui discute des masculinités contemporaines.

En ouverture du « FFFH » ; « Une belle course » semblant cacher un trajet touchant et intimiste dans un taxi. Enfin et en clôture, un Focus biennois du réalisateur Laurent Wyss qui présentera en Première mondiale, son film « Peter K. – Alleine gegen den Staat ».

Donc entre les nouveautés, les invité-e-s, les « Podiums » et bien plus encore, le 18ème « Festival du Film Français d’Helvétie » propose comme toujours, un riche programme.

- Publicité -

ARDENTE·X·S

Novembre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -