Où se trouvent les limites de la folie ? Comment doit-elle être traitée ? Un grand film sans aucun doute, aussi comique que dramatique dans lequel on ne peut que mesurer la grandeur du talent de Valeria Bruni Tedeschi, juste bouleversante !



Beatrice est une mythomane bavarde au comportement excessif. Donatella est une jeune femme tatouée, fragile et introvertie. Ces deux patientes de la Villa Biondi, une institution thérapeutique pour femmes sujettes à des troubles mentaux, se lient d’amitié. Un après-midi, elles décident de s’enfuir bien décidées à trouver un peu de bonheur dans cet asile de fous à ciel ouvert, qu’est le monde des gens « sains ».

Le petit clin d’œil fait à « Thelma et Louise » ne se retrouve pas que dans le road-movie à la voiture rouge, modèle des années 60, puisqu’il s’agit, une nouvelle fois, de dénoncer avec justesse, une injustice faite à deux femmes brisées par leur passé, qu’on a choisi d’écarter de la société car jugées embarrassantes. Entre excès de folie violente, douceur et réconfort, la bipolarité des deux protagonistes nous tient captivés et fascinés du début à la fin. Impossible donc de ne pas s’attacher et de comprendre leur souffrance.

Dans leur ballade folle à travers la magnifique campagne de Toscane, on ne peut s’empêcher de s’interroger sur la légitimité de la société de condamner les gens qui ne marchent pas droit en les écartant du système. Plus qu’un road movie, un excellent film qui joue habilement avec les frontières de la folie, nous faisant prendre conscience que les plus fous ne sont pas toujours ceux que l’on pense. A découvrir absolument !

Réalisé par Paolo Virzi
Avec: Valeria Bruni Tedeschi, Micaela Ramazzotti, Bob Messini
Distribué par Impuls

 

 

« Folles de joie » : Un road-movie à l’italienne
4.5Note Finale