« Honey 3 Dare to dance » nous avait promis des chorégraphies à couper le souffle mais nous n’avons vu que des jeunes gens se trémousser sur de la musique moderne durant une heure et demie. L’histoire, quand à elle,  a été pour le moins bâclée.



Melea est renvoyée provisoirement de l’université du Cap pour ne pas avoir suffisamment payé sa scolarité. Elle n’a donc plus la possibilité de présenter son projet de danse sur «Roméo et Juliette» qui devait honorer la mémoire de sa mère décédée. Pour pouvoir réaliser son rêve, malgré tout, notre héroïne se met en recherche d’un emploi en tant que professeur de danse moderne, mais personne ne veut d’elle. Le hasard va pourtant lui permettre de créer son spectacle. Un certain Monsieur Wright, lui offre gracieusement sa salle de spectacle mais tout ne va pas se passer comme elle le souhaite….

Jalousie, clans, amour et vengeance tels sont les sujets abordés par le nouveau long-métrage du réalisateur américain Bille Woodruff, qui était déjà aux commandes des deux premiers opus de cette trilogie. Spécialiste dans le domaine des comédies musicales juvéniles, on lui doit notamment la mise en scène d’«American Girls 5», «Hit the floor» ainsi que «Beauty shop».

Le scénario de cette gentille création n’a rien d’extraordinaire. On retrouve les défauts habituels de ce genre de films musicaux, en privilégiant notamment les chorégraphies et bâclant malheureusement tout le reste. La mise en scène est  catastrophique, il n’y a aucune fluidité dans l’histoire et les dialogues sont d’une pauvreté affligeante. Il y a aussi un problème dans la synchronisation des échanges en version française, du coup, fortement déconseillée.


Les personnages sont quant à eux, très superficiels et le récit est constamment coupé par des  danses. Du coup, à moins d’être un passionné de cabrioles, le spectateur se lasse vite de ce qui lui est présenté. On se force malgré tout à apprécier les mouvements et sauts en tout genre en espérant que l’histoire avance un peu.

La musique est quant à elle dynamique mais trop répétitive. Les styles choisis, à savoir le «street-dance» et le «Hip Hop» ne sont pas vraiment en adéquation avec l’Afrique du Sud, lieu choisi pour l’intrigue. La partition finale est de bien meilleur niveau. On y retrouve des tubes à la mode tels que: «Want to want me» de Jason Derulo, «Runaway» de Galantis, «Sad song» de Cindy Alma et «Oceans» de Evrywhr & Sam B.  Beaucoup trop mielleuse pour être crédible, cette présentation ne tient pas toutes ses promesses.

Le coffret Blu-ray de ce « Honey 3 » contient de nombreux bonus tels que: les scènes coupées, les séquences de danse version longue, le making-of «dans les coulisses de Honey 3», l’Afrique du Sud en toile de fond, la bataille au Dakota Club et les commentaires du film par le réalisateur Bille Woodruff.

Réalisateur: Bille Woodruff
Avec: Cassie Ventura, Kenny Wormald, Bobby Lockwood, Dena Kaplan, Sibongile Mlambo, Sivuyile Ngesi, Adrian Galley, Clayton Evertson, Jarrid Geduld
Distributeur: Universal

 

"Honey 3 Dare to dance": une musique entraînante, rien de plus !
1.5Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires