Le dernier long-métrage d’Eli Roth ne manque pas d’originalité. Doté d’un casting de qualité et de super effets spéciaux, ce film fantastique n’est pas aussi angoissant qu’il n’y paraît


«La prophétie de l’horloge» est une étrange création. Dans le style « Harry Potter », cette nouvelle réalisation allie mystère et humour, deux ingrédients indispensables qui le différencie des nombreux films familiaux sortis ces derniers temps.

Au vu de la bande-annonce, on imagine le dernier long métrage d’Eli Roth riche en suspense et rebondissements. Ce n’est pas tout à fait le cas, il y a certes, des passages d’une forte intensité, mais le cinéaste américain connu pour ses films d’épouvante, nous a concocté, cette fois-ci, une histoire humoristique et mystérieuse à souhait.

Un orphelin dénommé Lewis rejoint son oncle dans le Michigan. Celui-ci habite dans la plus vieille demeure de New Zebedee. Considérée par les voisins comme une maison hantée, ce lieu renferme de nombreux secrets. On raconte même qu’un meurtre y aurait été commis. Dans cette maison, les horloges ont une importance cruciale, il y en a partout et le tic-tac incessant intensifie le suspense.

Le thème principal du film est la magie. Le jeune Lewis va découvrir ce nouvel univers. C’est son oncle, Jonathan Barnavelt et Madame Zimmermann qui vont l’instruire. Une fois les nouvelles capacités acquises, Lewis commence à s’entraîner. Ces connaissances, lui permettront de se défendre le moment venu…

Tiré de l’oeuvre de John Bellairs, «La Prophétie de l’horloge» peut être considéré comme un film pour tous publics. Ce conte fantastique reprend l’histoire du premier des douze tomes qui se sont échelonnés sur une période de 40 ans. Comme beaucoup d’enfants des années septante, le scénariste, Eric Kripke et le réalisateur Eli Roth se sont passionnés par ces histoires surnaturelles.

Largement inspiré des illustrations gothiques signées Edward Gorey et du style utilisé par le romancier, ce long-métrage recrée à merveille l’ambiance angoissante de la série de romans. Les décors et les costumes sont de qualité et les effets spéciaux, nombreux.

Cate Blanchett et Kyle MacLachlan sont les stars du film. Ils se sont affrontés dans les Marvel’s. «Thor Ragnarok» sorti en 2017 et dans la série télévisée «Les agents du S.H.I.E.L.D.». Kyle MacLachlan est aussi connu pour avoir incarné Orson dans la série «Desperate Housewives». Dans ce nouveau film, il se met dans la peau de Isaac Izard, un terrible sorcier.

Jack Black joue l’oncle de Lewis. C’est un personnage étrange. À la fois sympathique mais exigeant, l’homme peut aussi devenir autoritaire. Présent dans de nombreuses comédies et films à gros budget, l’acteur américain retrouve ici un rôle qu’il affectionne.

Timide et peu enclin à jouer la comédie (en particulier lors des scènes émouvantes), Owen Vaccaro n’est pas convainquant. Ce jeune garçon âgé de 12 ans tient le premier rôle. C’est sa quatrième apparition dans un film après «Very Bad Dads 1 et et «Joyeuse fête des mères».

Sorti quelques mois seulement après «Death Wish», «La Prophétie de l’horloge» est dans l’ensemble une réussite. Pour cette histoire temporelle, Eli Roth souhaitait recréer une atmosphère désuète. C’est la ville de Newman en Géorgie qui a servi de modèle. Le cinéaste voulait que «New Zebedee» soit à mi-chemin entre une ville européenne des années quarante et une ville américaine des années cinquante.

Grand adepte de l’épouvante Eli Roth a fait ses premiers pas derrière la caméra avec «Cabin Fever» qui reste encore aujourd’hui, le plus gros succès de «Lion’s Gate». Il a aussi réalisé «Hostel 1 et des films d’horreur qui ont créé la polémique aux USA. Marié à Lorenza Izzo, qui incarne la mère de Lewis dans le film, le metteur en scène est aussi connu pour son long-métrage «Aftershock» sorti en 2013, qui est particulièrement violent. Eli Roth s’est calmé. Il cherche à se diversifier. Ce n’est pas son premier essai dans un genre nouveau. Le cinéaste a aussi signé le thriller «Knock Knock» sorti en 2015.

Le fait qu’Eli soit acteur, producteur et scénariste lui confère une sensibilité et un instinct particulier pour la création de l’ambiance d’un film. Il ne laisse aucun détail de côté, cela se remarque dès les premières prises. Quant à la luxueuse et mystérieuse maison, elle est un personnage à part entière dans cette histoire, c’est elle qui donne le ton, égraine les minutes et intrigue les spectateurs…

The House with a Clock in Its Walls (La Prophétie de l’Horloge)
USA   –   2018   –   Fantasy
Réalisateur: Eli Roth
Acteur: Jack Black, Cate Blanchett, Kyle MacLachlan, Owen Vaccaro
Universal Pictures
26.09.2018 au cinéma

"La Prophétie de l'horloge" : Mystérieux film !
3.5Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires