L’amour par accident : ça ne vaut pas un clou !

A lire aussi

Alain Baruh
Alain Baruh
Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Un ouvrier blesse maladroitement une jeune femme. Celle-ci décide de partir à Washington pour revendiquer ses droits d’assurée. Sur place, elle rencontre un député qui se sert d’elle pour mettre en avant le programme politique de son parti.


Dans une petite ville de l’Indiana, Alice Eckle, une jeune serveuse de fast-food est invitée au restaurant par son fiancé. Celui-ci désire lui faire sa demande en mariage. Malheureusement, la soirée ne se passe pas comme prévu et Alice est transportée d’urgence à l’hôpital. Un décorateur maladroit lui a bêtement planté un énorme clou dans le crâne pendant le repas. Non-assurée, elle se voit refuser une opération délicate…

Cette étrange comédie-romantique est filmée à l’ancienne, les décors sont kitschs, les dialogues d’une nullité affligeante et le scénario du film totalement absurde. Les acteurs sont ridicules et l’humour est très lourd. Jake Gyllenhaal qui a tenu des grands rôles dans «Démolition», «Everest» et «La rage au ventre» n’est pas à son affaire dans cette réalisation. Il en est de même pour Jessica Biel, elle est crispée et joue difficilement le personnage principal de l’histoire.

Dans ce long-métrage, on voit des chirurgiens manger des hamburgers en pleine opération, un révérend nous parler de ses problèmes sexuels lors d’une collecte de fonds, une sénatrice faire des projets de base lunaire et même le président de la chambre s’étouffer en avalant un cookie.

Au départ, on croit avoir à faire à une parodie, on sourit difficilement puis on se lasse. Les gags sont plats et le film devient totalement grotesque et inintéressant.
Si l’on doit malgré tout trouver quelque chose de positif à ce navet, on dira que les thèmes sont assez bien choisis. Le réalisateur pointe du doigt la bureaucratie américaine, la pauvreté du système de santé et la vie politique à Washington, mais rien n’est approfondi.
«Accidental love» a été tourné en 2008, mais n’a été distribué en vidéo qu’en 2015 (sept ans plus tard). La raison principale est que le réalisateur, David O. Russell à qui l’on doit quelques bons films comme «Joy», «Happiness Therapy» et «American Bluff» s’est désolidarisé du projet. C’est finalement un inconnu du nom de Stephen Greene qui a été crédité de la réalisation. Certains disent même que c’est un pseudonyme !
A noter que cet affreux DVD est disponible en anglais, espagnol, hollandais ainsi que dans toutes les langues scandinaves. Si vous en faites l’acquisition n’hésitez pas à le regarder dans une autre langue. Vous n’avez rien à perdre !

L'amour par accident dvdL’amour par accident (2015)
Titre original: Accidental Love
Réalisateur: David O. Russell / Stephen Greene
Avec: Jessica Biel (Alice Eckle), Jake Gyllenhaal (Howard Birdwell), Catherine Keener (Rep. Pam Hendrickson), James Marsden (Scott Beardsley), Tracy Morgan (Keyshawn), James Brolin (Speaker Buck McCoy), Jenny Gulley (Brenda), Kirstie Alley (Aunt Rita), Malinda Williams (Rakeesha), Paul Reubens (Edwin) & Kurt Fuller (Reverend Norm).
Distributeur: Lost Fifies Films, K.Jam Media, Persistent Entertainment & Universal Films.

- Publicité -

Last dance

Le Pire voisin au monde

Mother Lode

Caravage

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -