Les Boxtrolls

Adapté d’un roman d’aventures fantastiques pour enfants (« Les Chroniques de Pont-aux-Rats » d’Alan Snow) « Les Boxtrolls » est le troisième film des créateurs de « Coraline » et de « L’Etrange Pouvoir de Norman ». Moins poétique et profond que le premier, moins horrifique mais plus déjanté que le deuxième, ce tour de force technique réalisé à l’ancienne et en stop-motion est, au niveau qualitatif également, un peu entre ses deux prédécesseurs.

Peut-être à cause d’un récit trop complexe et très sophistiqué. Dans une ville imaginaire mais très représentative de notre société, quelques riches nantis se partagent le gâteau (allégoriquement figuré ici par un gros lot de fromage) alors que dans les bas-fonds, d’infâmes créatures se nourrissent de leurs restes. Un jeune orphelin va confronter ces deux mondes, secouer les préjugés et peut-être rassembler deux univers a priori incompatibles… Le récit avait tout pour faire un divertissement familial dégoulinant de bons sentiments et de leçons de vie, à la manière de Pixar ou de Disney et pourtant les réalisateurs semblent surtout concernés par le rythme et l’esthétique. Le film a bien son sous-texte social, mais celui-ci passe un peu après la frénésie presque fatigante de l’ensemble. Personne ne s’ennuiera, le long-métrage a suffisamment de richesses pour captiver, mais sa noirceur risque de déconcerter les plus jeunes. Le reste de la famille, habitué à des films d’animation plus formatés, ne retrouvera peut-être pas ses marques. En somme, voici un film pour enfants à réserver aux adultes…

Les Boxtrolls
D’Anthony et Graham Annable
Avec Elle Fanning, Ben Kingsley
Universal