Adapté pour le cinéma et réalisé par Greta Gerwig, cette nouvelle version des « Quatre Filles du Docteur March » dresse un portrait délicat et bouleversant de ses protagonistes en dévoilant un récit d’amour touchant, d’adieux à l’enfance déchirants et de visions féministes incroyablement actuelles. Une adaptation remarquable servie par un casting plus que talentueux qui vous marquera sans nul doute.


Basé sur le roman « Little Women » de Louisa May Alcott (publié en deux volumes en 1868 et 1869), « Les Filles du Docteur March » raconte la vie de quatre sœurs vivant dans l’Amérique du 19ème siècle avec leur mère, tandis que leur père est parti pour être aumônier afin d’aider les soldats durant la Guerre de Sécession. Se passant à plusieurs époques de leur vie, le film suit, de la plus âgée à la plus jeune, Margaret (« Meg », jouée par Emma Watson), Josephine (« Jo », jouée par Saoirse Ronan), Amy (Florence Pugh) et Elizabeth (« Beth », jouée par Eliza Scanlen) et raconte comment ces quatre jeunes femmes entrent dans la vie adulte. Devenant toutes très proches de leur jeune voisin, Theodore Laurence (« Laurie », interprété par Timothée Chalamet) les quatre sœurs nourrissent toutes des ambitions différentes et leurs histoires, qu’elles gravitent autour de l’amour ou non, permettent de dresser les conditions de vie des femmes de la classe moyenne américaine des années 1860. Plus qu’un roman sur le grand amour, « Little Women » et ses adaptations à l’écran rentrent dans une catégorie qui n’a pas réellement de qualificatif en français : les « coming of age stories », ces histoires qui racontent le passage de l’enfance à l’âge adulte, qui nous montrent les tourments et les joies qu’accompagnent le fait de grandir, le deuil d’une époque révolue qui laisse sa place à l’excitation de découvrir l’avenir. Les quatre sœurs, chacune à leur manière, vont découvrir qui elles sont et ce qu’elles souhaitent devenir.

Inspirée par sa propre enfance avec ses trois sœurs, Louisa May Alcott dépeint des femmes réalistes et entières, et rencontra un énorme succès, aussi bien auprès des enfants que des adultes. Avec ses personnages très attachants et sa remise en question des normes sociétales concernant les femmes, « Little Women » et sa version de 2019 « Les Filles du Docteur March » montrent encore une fois que certaines histoires, bien qu’elles se passent à une époque révolue, sont atemporelles.       

Greta Gerwig réussit là un tour de force considérable avec sa nouvelle adaptation. Sa version s’inscrit avec une justesse rare dans une des conceptions actuelles du féminisme : les femmes sont des êtres humains complexes, au même titre que les hommes, et elles peuvent faire tout autant preuve de gentillesse et d’empathie que de malice, de cruauté ; leurs ambitions ne sont pas exemptes de contradictions et leurs rêves se valent tous, qu’elles souhaitent faire carrière ou élever des enfants. Les femmes de ce film sont à l’image des femmes du monde réelle : douces, méchantes, jeunes, vieilles, en quête du grand amour, révulsées par l’amour, heureuses, tristes, en colère, désespérées et épuisées par un monde qui prend plus que ce qu’il ne donne et pourtant toujours, toujours fidèles à elles-mêmes et à ce qu’elles croient ; tous les adjectifs de la langue française ne suffiraient pas à décrire la gente féminine, car la vérité, c’est que les femmes sont tout ce que l’on peut dire sur elles et rien de tout cela à fois, elles sont, comme tous les êtres humains, faites de contradictions, de sentiments conflictuels, elles abritent des choses si belles et si terrifiantes à la fois qu’elles ne peuvent pas être résumées par quelques mots.

« Les Filles du Docteur March » ébranle car il aborde un nombre impressionnant de thèmes liés à la féminité : qu’est-ce qu’une femme « convenable » aux yeux de la société, que faire quand on ne souhaite pas emprunter le même chemin que ses consœurs, l’envie brûlante de se marier, l’envie de ne jamais se lier à quelqu’un et la peur adjacente de finir seule, le presque inéluctable sentiment de responsabilité vis-à-vis de sa famille et des autres en général, l’impression dévorante que le monde ne prendra jamais au sérieux le travail des femmes (que cela soit professionnel ou dans un foyer) et l’envie absolue et indémontable de prouver à tout le monde qu’il y a autant de façons d’être femme qu’il y a de femmes.

Peu importe que le film se passe dans les années 1860 et que les mœurs et les tenues aient drastiquement changé : « Les Filles du Docteur March » fonctionne aussi bien parce qu’il sait toucher son audience avec des dialogues émouvants et des personnages brillants qui ne manqueront sans doute pas de résonner avec bon nombre d’entre vous.

Les Filles du Docteur March (Little Women)
USA   –   2019   –   Drama
Réalisateur: Greta Gerwig
Acteur: Florence Pugh, Saoirse Ronan, Emma Watson, Timothée Chalamet, Meryl Streep, Laura Dern, James Norton, Bob Odenkirk, Eliza Scanlen, Chris Cooper
SonyPictures

"Les Filles du Docteur March" : nouvelle adaptation, mêmes émotions
5.0Note Finale

A propos de l'auteur

Passionnée par l’écriture et le cinéma depuis longtemps, Moïra Farwagi a trouvé au sein de Daily Movies un merveilleux moyen de communiquer ses passions. Des films cultes aux films un peu moins cultes et franchement risibles des années 80, en passant par les comédies, les films de super-héros, les films qui font pleurer et encore un tas d’autres choses, le genre préféré de Moïra peut se résumer par « ce qu’elle aime ».

Articles similaires