Far From The Madding Crowd

Le réalisateur de « Festen » et du film « La Chasse » s’attaque à l’œuvre de Thomas Hardy pour une aventure romanesque, qui captivera les amateurs de classiques britanniques fougueux.


Derrière ce titre plein de poésie, signifiant et emprunté à l’auteur du roman original Thomas Hardy, se cache un très beau mélodrame du réalisateur de « Festen ». On connaissait le goût du danois pour les perversions humaines et l’agitation, mais rien ne laissait présager une œuvre comme celle-ci. Romanesque, romantique, toujours feutré et en sourdine, le film joue à fond la carte du classicisme. On est bien loin des préceptes du « Dogme 95», novateurs à l’époque, que Thomas Vinterberg avait édictés avec son compatriote Lars Von Trier voilà déjà plus de 20 ans. Pas de caméra portée et agitée ici et surtout, une indéniable tendance à la jouer « profil bas ». Comme si le cinéaste avait compris que la modernité de l’œuvre originale, déjà plus que centenaire et manifeste féministe avant l’heure, ne nécessitait pas d’esbroufe inutile. Avec ses superbes lumières naturelles et ses décors victoriens somptueux, le film se trouve une bonne place au-dessus des autres vaines tentatives de faire du jeune avec du vieux. Une réussite, certainement accomplie aussi grâce aux excellentes prestations de l’ensemble du casting.

Far From The Madding Crowd
(Loin de la foule déchaînée)

De Thomas Vinterberg
Avec Carey Mulligan, Matthias Schoenaerts, Michael Sheen
Fox Films / 20th Fox

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.