Dans le nord d’une France du début du XIX siècle, juste avant les guerres qui ont bien occupé les populations mondiales, une panoplie de personnages caricaturés et génétiquement pas assez modifiés évoluent entre bras de mer et dunes de broussailles.


Des disparitions inexpliquées, des amours incompris et de l’humidité puante. Une pantomime burlesque digne d’un vaudeville. Les personnages restent frais par leur désolante détresse, les paysages agressifs et austères embellissent de façon surprenante la clarté insolente des scènes. Un merveilleux jeu d’acteur et une direction sur le fil du rasoir, qui offrent un sentiment de risque de sur-jouer à tout moment, qui est habilement évité. On rit, on s’émeut et on est écœuré tour à tour par le malaise timide de la trame de fond sortant de la vase de la marée basse.

La distribution est inutilement gigantesque de talent : Fabrice Luchini, Juliette Binoche, Valeria Bruni Tedeschi, car les rôles les plus intéressants sont tenus par des acteurs moins, beaucoup moins tape-à-l’œil : Jean-Luc Vincent, Raph ou Brandon Lavieville. À se demander si le choix des premiers n’est pas une stratégie de racolage… Ma Loute est un film pour amateurs d’absurde et d’authenticité fantasmée. Un délice !

Ma Loute
De Bruno Dumont
Avec Fabrice Luchini, Juliette Binoche, Valeria Bruni-Tedeschi, Jean-Luc Vincent
Praesens Film

Ma Loute, délirium tremens et air iodé
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires