« On est fait pour s’entendre » : De la mésentente à un accord harmonieux

Mieux vaut rester à l'écoute de soi...

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Alors que le dernier film de Pascal Elbé sort au cinéma ce 17 novembre, une partie de la Suisse l’a découvert durant le 17ème « FFFH » à Bienne en septembre dernier. Si sa comédie est très réussie et intelligente, la surdité s’avère parfois difficile à gérer comme il le prouve.


Entre ses collègues et ses élèves, Antoine a constamment l’impression de n’être ni écouté, ni respecté. Il a beau suivre les conversations du mieux qu’il peut, le professeur ne comprend pas pourquoi ses étudiants lui réclament davantage d’attention. Quant à ses confrères lui reprochant de ne jamais suffisamment se concentrer, cela lui semble totalement absurde. S’il se remet parfois en cause et ne saisit pas pour quelles raisons son environnement est très silencieux occasionnellement, il va encore plus déchanter au moment où sa nouvelle voisine et sa fille, Claire et Violette, viendront réclamer le silence absolu jusque chez lui. Quel outrage ! Il demeure certain qu’il n’est pas le seul à mettre de la musique et un radio-réveil si fort le matin. Et pourtant…

Si le Français multitâche Pascal Elbé (« Les Hirondelles de Kaboul ») a plus d’une cinquantaine de long-métrages à son actif, ses réalisations et scénarios se concrétisent à un rythme moins effréné et de ce fait, se savourent davantage.

En fait, « On est fait pour s’entendre » semble être un projet important pour le cinéaste et ce, à bien des égards. Essentiellement, parce qu’au travers de sa fiction, il met en avant sa propre malentendance et il l’a avoué lui-même durant notre interview à Bienne, il hésitait beaucoup à écrire cette histoire de cette manière.

Quoiqu’il en soit, son choix pour la trame et la déficience auditive démontrée et employée au sein d’ « On est fait pour s’entendre » s’avèrent judicieusement utilisés et filmés. Il en va de même par rapport aux autres aspects sociaux abordés à l’exemple du mutisme, du divorce ou encore, des nuisances sonores diurnes et/ou nocturnes.

Comme cela arrive de temps à autre dans le milieu cinématographique, Pascal Elbé est aussi en tête d’affiche au sein de son propre long-métrage. Néanmoins, son rôle reste nécessaire et interprété d’une manière intelligente. A ses côtés, l’actrice Sandrine Kiberlain (« Les 2 Alfred ») qui incarne « Claire », la maman de la petite « Violette ».

Si la performance de la comédienne expérimentée fonctionne magnifiquement entre autres, grâce à son côté chipie survoltée et très maternelle, c’est surtout la jeune Manon Lemoine jouant « Violette » qui saisit les spectateurs-trices dès sa 1ère apparition. Ceci, grâce à sa maturité, à son aisance face aux caméras et à ses dialogues, demeurant pertinents et judicieux tout au long de ses apparitions.

Outre la distribution bien choisie et préparée quant à leur rôle respectif, plusieurs scènes amuseront les personnes souhaitant découvrir « On est fait pour s’entendre ». Si celles au niveau de l’ascenseur sont souvent un peu plus sérieuses et permettent une certaine entrée en matière, la séquence chez la fleuriste restera probablement, l’une des plus amusantes de la réalisation.

En sus d’un beau casting, de décors dûment choisis et de lumières (naturelles ou non) interagissant très bien entre la noirceur et la positivité des protagonistes, « On est fait pour s’entendre » n’aurait pu émerger sans la découverte littéraire du metteur en scène susmentionné.

En effet, Pascal Elbé s’investit grâce (ou malheureusement) à son vécu quant à sa malentendance, mais également parce qu’un livre a beaucoup raisonné en lui : « La Vie en sourdine ». Publié en 2008 par le Britannique David Lodge, le roman relate entre autres, des problèmes de surdité.

S’en inspirant quelque peu et surtout, s’enhardissant dans son projet cinématographique grâce à cet ouvrage littéraire, Pascal Elbé finir par oublier ses hésitations et concrétisera ses réflexions et émotions au travers de la comédie « On est fait pour s’entendre ».

S’adressant à des spectateurs-trices curieux-euses de cette réalisation et/ou désireux d’en apprendre un peu plus quant aux problèmes de la perte auditive, « On est fait pour s’entendre » intéressera un large public, incluant les enfants. La preuve au travers de la jeune « héroïne » qui percevra les difficultés bien avant de nombreux adultes.

On est fait pour s’entendre
FR – 2020
Durée: 1h33 min
Comédie, Romance
Réalisateur: Pascal Elbé
Casting: Pascal Elbé, Sandrine Kiberlain, Manon Lemoine, Emmanuelle Devos, Claudia Tagbo, François Berléand
JMH
17.11.2021 au cinéma

- Publicité -

Vitalina Varela

ZAHORÍ

La Pièce rapportée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -