13.5 C
Suisse
20 octobre 2020

S'abonner au magazine

« Orgueil + Préjugés + Zombies » : une bien sage parodie

-

Introduire, dans l’incontournable roman de Jane Austen, des chairs en putréfaction et des combats au corps-à-corps, vous semblerait être une idée tout à fait singulière, qui ne pourrait annoncer qu’un long-métrage déjanté et divertissant. Détrompez-vous, car le film contient beaucoup plus d’orgueil et de préjugés que de zombies.

« Orgueil + Préjugés + Zombies » se déroule dans une Angleterre du début du XIXe siècle, retranscrite avec tous ses attributs les plus éculés, costumes à quatre épingles, langage délicieux et honneur familial, et raconte les jeux de séduction et de pouvoir qu’engagent les cinq filles de la famille Bennett avec les jeunes hommes de la société aristocratique, Bingsley, Darcy et Wickham. Jusqu’ici, nous sommes dans le roman original, au détail près que, dans le film, la moitié de la Grande-Bretagne est devenue zombie et que tous les riches rescapés ont suivi des stages d’arts martiaux en Chine et au Japon. Ceux-ci manient ainsi les poings, le poignard et l’épée avec une habileté déconcertante.

La scène d’introduction laisse croire pour quelques instants que nous assisterons au joyeux bordel auquel nous nous attendions en lisant le résumé. Malheureusement, le film vient rapidement nous contredire en déroulant son intrigue de la manière la plus sérieuse qui soit, laissant les dialogues et les sous-intrigues sentimentales inonder petit à petit chaque minute de l’œuvre. Parvenant même à retirer toute la saveur ironique d’« Orgueil et Préjugés » de son histoire, le film tombe très vite à plat et ne se relève que pour les très rares séquences de bagarre, qui surgissent au hasard dans le récit, comme si le réalisateur venait de se rappeler que le titre de son film comporte le mot « zombies ».

« Orgueil + Préjugés + Zombies » ne tient donc pas sa promesse et son potentiel de divertissement se noie dans la timidité incompréhensible du résultat final, balancé entre humour mal intégré à l’ensemble et sérieux qui tourne au ridicule, quand on se rappelle qu’on se trouve dans une parodie d’Austen avec des morts-vivants.

Réalisé par Burr Steers
Avec Lily James, Sam Riley, Douglas Booth
Distribué par Ascot Elite

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

« Les aventures d’Olaf » à partir du 23 octobre sur Disney+

le nouveau court-métrage des studios d’animations Walt Disney à retrouver en exclusivité sur Disney+ dès le 23 octobre. Dany Boon prête...

Becoming Animal

Collaboration inspirée entre les réalisateurs Peter Mettler (Gambling, Gods and LSD) et Emma Davie (I Am Breathing)...

Babylon 2

Le premier film qui parle des émigrants de la deuxième génération : un hockeyeur turc raconte pourquoi...

Ava

Ava, 13 ans, est en vacances au bord de l’océan quand elle apprend qu’elle va perdre la...

En Guerre

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise,...

SUIVEZ-NOUS

4,150FansLike
10,000FollowersFollow
747FollowersFollow
645SubscribersSubscribe