Franky et Krimo rêvent de quitter leur banlieue pour partir en Thaïlande. Pour pouvoir s’y rendre à moindre coût, les deux amis ont la folle idée d’inscrire, à son insu, le nain de leur quartier au tournoi de Boxe-Thaï de Pattaya.


Dans la banlieue HLM de Saint-Denis, le jeune Franky s’est fait jeter par sa meuf. Depuis ce jour, il déprime complètement et cherche par tous les moyens de la récupérer.

Un matin, son meilleur pote Krimo lui propose de partir en Thaïlande voir son cousin Reza, qui mène une belle vie là-bas. Pour financer leur voyage, ils comptent sur le nain qui habite dans le bâtiment d’à côté et à qui ils n’ont plus adressé la parole depuis l’école primaire. Celui-ci est censé participer à un combat de boxe thaï, mais il n’est pas encore au courant de l’affaire…

Parlé essentiellement en langage des cités, cette comédie complètement tirée par les cheveux nous fait éclater de rire par moments. L’histoire est ringarde au possible et les gags, débiles et répétitifs. Mais cela fonctionne ! A force de se retenir et de critiquer le scénario, on finit par s’habituer à l’humour bas de gamme et les fous rires commencent.

pattaya-2

Composé uniquement de comiques tels que Ramzy et Gad Elmaleh, pour ne citer que les plus connus, ce long-métrage détend autant qu’il agace. Le scénario n’est pas nouveau, il ressemble à s’y méprendre au deuxième épisode de la trilogie «Very Bad Trip» qui se déroulait lui-aussi en Thaïlande. Le singe a été remplacé par un Orang-outan qui donne une excellente réplique aux acteurs.

Malgré son humour excessif, ce film contient quelques thèmes intéressants comme l’intégration, la moquerie du handicap, la vie de banlieue et les destinations festives.

Cadre du film, la localité de Pattaya est une station balnéaire très connue de Thaïlande, située à 147 kilomètres au sud-est de Bangkok, elle compte plus de 100 000 habitants. Cette ville est tristement célèbre pour son tourisme sexuel. Le réalisateur et acteur, Franck Gastambide, a voulu mettre en avant le fait que les jeunes des banlieues françaises (qui peuvent se le permettre), s’y rendent volontiers pour son faible coût de la vie, son climat mais aussi parce que dans cet endroit, ils ne se font pas refouler dans les boîtes de nuit.

L’acteur français qui s’est lancé tardivement dans la réalisation de films s’est fait connaître par son premier long-métrage «Kaïra» (qui avait été le film français le plus rentable en 2012). Cette deuxième production complètement différente lui permet de se faire davantage connaître du grand public.

Même si sa première source d’inspiration reste ses amis et la banlieue, Franck Gastambide a eu pour influences cinématographiques certaines comédies américaines produites par Judd Apatow, les films des frères Farelly ou quelques classiques de Francis Veber. Des films sur le thème de la Boxe Thaïlandaise tels que: «Kickboxer», «Full Contact» et «Blood Sport» ont également nourri l’inspiration du cinéaste.

Cette comédie déjantée risque de déplaire a passablement de monde, mais ce genre douteux a aussi ses adeptes.

  • pattaya blu-rayyPattaya (durée: 97 minutes)
    Réalisateur: Franck Gastambide
    Produit par: Eric & Nicolas Altmayer.
    Avec: Franck Gastambide (Franky), Malik Bentalha (Krimo), Anouar Toubali (Karim le nain), Ramzy Bedia (Reza), Gad Elmaleh (Le Marocain), Sabrina Ouazani (Lilia), Sissi Duparc (Alexandra), Saïd Bogota (Tong Po), Nikhom Nusungnern (Nain Thailandais), Fred Testot, Cyril Hanouna (Membre Jury Tétéréalité), Sami Bouajila (Le père de Krimo) & Nathalie (Le Orang-outan)
    Production: Mandarin Cinéma, Gaumont, D8 Films, Ciné+ & Canal +.
Pattaya : pas de Taille...
2.5Note Finale
Note des lecteurs: (2 Votes)

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires