Le nouveau super-héros des « Mondes de DC », terme officialisé récemment par les studios « Warner Bros.-DC », entre enfin en lice et dans la course des grands. Attendu avec une certaine impatience, le film tient ses promesses, fait rire et permet de passer un excellent moment.


Billy Baxton en a marre ! A peine 14 ans, déjà désespéré et avec le sentiment que sa vie est injuste. Du coup, il ne s’attendait pas du tout à la voir changer à jamais au détour d’un… métro. Et d’un sacré détour ! Car il se retrouve doté de super-pouvoirs en ne sachant pas exactement ce que cela signifie et implique. D’abord séduit par ses nouvelles forces et leur côté cool, il déchantera très vite lorsqu’un vilain se présentera à lui pour le détruire. Ayant à peine conscience de ses pouvoirs, et ce malgré l’aide efficace d’une tierce personne, devant combattre les forces du mal, il faudra également que Billy prenne le temps de se trouver un nom de super-héros. Et pourquoi pas… « Shazam » ?

David F. Sandberg… Voilà un des nombreux réalisateurs qui ne semblaient pas vouloir entrer dans l’univers des super-héros. Car entre « Dans le noir » et « Annabelle 2« , il s’aventurait clairement dans le genre « horrifique ». Pourtant et contre toute attente, il fut choisi pour tourner « Shazam! », un projet rangé dans les tiroirs d’Hollywood depuis le début des années 2000.

Un pari risqué de la part de « Warner-DC » et néanmoins très réussi ! En effet, tout est réuni pour que le long-métrage reste drôlet et efficace jusqu’à la fin, presque comme une formule magique en fait. Bien sûr, cet aspect est également favorisé par le casting, mais également au niveau des effets spéciaux. Car même si ces derniers ne sont pas toujours maîtrisés, la différence reste quasiment imperceptible tout au long du récit. Ainsi, la magie du cinéma permet au public de ne pas différencier le véritable lieu du tournage (Toronto), de la ville où la fiction se déroule (Chicago).

L’autre atout de « Shazam! » se perçoit grâce à la distribution des rôles. Qu’il s’agisse du méconnaissable et surprenant Zachary Levi (Thor : Ragnarok), du parfait méchant Mark Strong (Miss Sloane) ou des jeunes acteurs très prometteurs et dynamiques Asher Angel (Andi Mack) et Jack Dylan Grazer (Ca), leurs synergies se mélangent à merveille et avec le reste du casting. Ils forment ainsi l’univers de « Captain Marvel » (plus récemment nommé officiellement « Shazam! » pour éviter toute confusion) à la perfection.
Mais au-delà de ces aspects positifs, la principale plus-value de « Shazam! » se situe sans nul doute au niveau de la réalisation. Dès le début de l’œuvre cinématographique, le public aura l’impression que le cinéaste David F. Sandberg est un aficionado dudit super-héros. De la composition musicale au générique de fin, des allusions à l’univers « DC » aux apparitions sympathiques, le concept fonctionne parfaitement bien grâce au respect de certains comics qu’il doit certainement très bien connaître.

A propos de fin et comme tout film avec des super-héros, il est plus que nécessaire de rester pour découvrir les moments post-génériques. Attention petit spoiler ! 2 scènes sont à regarder et permettront de voir… ce qu’il sera à voir.
En conclusion, « Shazam! » reste un excellent divertissement et acronyme. En effet, il tire son nom des différents Dieux qui lui ont donné leurs pouvoirs. Ainsi, le « S » provient de Salomon pour son intelligence, le « H » de la force d’Hercule, le « A » de l’endurance d’Atlas, le « Z » de la foudre de Zeus, le « A » du courage d’Achille et le « M » de la vitesse de Mercure.

Après cette brève leçon d’histoire du comics, le plus simple sera d’aller voir la réalisation dans les cinémas entre ami-e-s ou en famille (attention toutefois, « Shazam! » ne s’adresse pas aux plus jeunes) et de profiter un maximum des bêtises du personnage qui se moque même de son propre nom de super-héros.

Shazam
USA   –   2019   –   Action
De David F. Sandberg
Avec Zachary Levi, Asher Angel, Jack Dylan Grazer
Warner Bros. Ent.
03.04.2019 au cinéma

"Shazam!" : Au boulot l'ado !
5.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Articles similaires