The Program de Stephen Frears

Un film qui nous fait revivre les victoires de Lance Armstrong, champion puis tricheur incontesté du monde du vélo.


Si le vélo, l’épreuve sportive la plus dure au monde porte aussi le nom de «Petite Reine» les coureurs de ce sport professionnel sont plutôt de biens «Petits Rois». Chacun des 180 coureurs a un désir tout au long des 20 étapes, une rage, une ambition, celle de remporter le maillot jaune et de le garder jusqu’à la fin du Tour, pour avoir la gloire et devenir une idole pour les futures générations. Pour cela, il faut du cœur, des tripes, une énorme volonté et dès fois un petit remontant. Ce long-métrage raconte une partie de la vie de Lance Armstrong un énorme champion cycliste né à Dallas au Texas en 1971. Surnommé «le Boss» il a gagné sept fois le Tour de France consécutivement. On y découvre les dessous de l’affaire, comment ce jeune coureur par ambition a commencé à tricher en prenant des substances illicites, entre autres l’EPO (sous son nom technique, l’érythropoïétine ou Epoetin Alpha) qui était disponible en Suisse dans les pharmacies, mais interdit en compétition.

The Program de Stephen Frears

Grâce à cette potion magique l’américain se retrouve vite en tête du peloton où il se mesure aux meilleurs qui eux aussi sont dopés pour la plupart. Si le scénario est crédible et assez proche des faits avérés, on peu regretter son manque de sens critique. Il n’est fait mention que partiellement des conséquences néfastes qu’amène cette chimie au corps humain et à la compétition qui s’en retrouve totalement faussée. Si Ben Foster ressemble beaucoup physiquement au champion déchu et joue très bien son rôle. Ce n’est pas le cas de Guillaume Canet qui ne porte pas très bien le costume du médecin italien Michele Ferrari. Son look du style Docteur Jekyll et son accent italien sonnent faux et il en rajoute beaucoup trop. La période d’hospitalisation de Lance due à son cancer est bien mise en scène, on voit la souffrance endurée par le sportif et sa volonté de guérison rapide. Mais une autre chose dérange, c’est la vitesse du récit. Nous avons droit à des accélérations folles et à de nombreuses longues lignes droites ennuyeuses. Ce manque de fluidité de l’histoire est perturbant.

Pour les fans inconditionnels de cyclisme, je conseillerais plutôt l’excellent film «Le Vélo» avec comme acteur principal Benoît Poelvoorde s’ils ne l’ont pas déjà vu.

En conclusion, avec cette pellicule Les studios Canal ont tiré à côté de la cible, ils vont avoir de la peine à doper les ventes. A noter que ce Blu-Ray est disponible en audio-description et contient de nombreux bonus tels que les interviews, le making-of, dans la peau de Lance, la rencontre de David Walsh (journaliste sportif) avec Armstrong et le trailer du film.

The Program - BlurayThe Program
De Stephen Frears
Avec: Ben Foster, Chris O’Dowd, Guillaume Canet, Jesse Plemons, Lee Pace, Edward Hogg
Durée: 103 minutes
Impuls

"The Program" : Faire le Tour...du problème !
2.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)