11.9 C
Suisse
23 octobre 2020

S'abonner au magazine

The Wave : Une nouvelle vague…

-

Les films catastrophe sont généralement réalisés par des grandes productions américaines, spécialistes en la matière. Des sommes astronomiques sont déboursées pour en mettre plein la vue aux spectateurs. Cette modeste réalisation norvégienne vient bousculer les habitudes. Doté de panoramas exceptionnels et d’un scénario de qualité, ce film fait effet de tsunami dans le paysage cinématographique.


Kristian fête son dernier jour de service au centre de contrôle de Geiranger, un village, situé au bord d’un Fjord de Norvège. Ce lieu est dominé par une imposante montagne. Son job consiste à vérifier que cette gigantesque colline ne présente aucun risque pour la région. Alors que notre héros fait ses adieux, le système d’alarme se met brusquement en marche. Perturbé, Kristian décide de se rendre une dernière fois sur place pour s’assurer qu’aucun danger n’est à prévoir. À sa grande surprise, il découvre que les câbles de sécurité ont été sectionnés et que la roche s’est fortement déplacée…

En 1905, 1934 ainsi qu’en 1936 ont eu lieu des catastrophes naturelles d’une grande ampleur. Des glissements de terrain et la chute d’un pan entier de montagne ont occasionné la disparition de nombreux villages norvégiens causant le décès de 174 victimes au total. Engloutis par des tsunamis d’une hauteur impressionnante, les villages situés dans les régions de Storfjorden et Lodalen (Fjords du Nord) ont été rayés de la carte en un instant.

Il y a actuellement plus de 300 sites où la montagne est déclarée instable en Norvège et le réalisateur Roar Uthaugle tire la sonnette d’alarme pour réveiller les consciences, avant que cela ne se reproduise à nouveau.

Dans une récente étude, des scientifiques ont mentionné le cas du village de Tafjord qui a été balayé par un tsunami déclenché par un glissement de terrain d’un volume estimé à 2 millions de m3 environ, s’écoulant le long du flanc de la montagne Langhammaren sur une hauteur de 700 m. La vague aurait atteint une hauteur de 62 m non loin du lieu du glissement de terrain et elle fut encore de 16 m au niveau du village de Tafjord. Les mêmes chercheurs estiment que le risque est relativement constant avec 5 à 8 tsunamis tous les 1’000 ans dans le comté de More og Romsdal. L’activité la plus importante s’observe dans le fjord Geirangerfjorden avec un glissement de terrain tous les 350 ans environ.

Si le scénario du film reste assez banal avec une personnage hors norme assez clairvoyant pour anticiper la catastrophe et prévenir ses proches à temps, ce long-métrage reste malgré tout de très bonne facture. La vue majestueuse des régions nordiques bordées de lacs et de massifs montagneux incitent au voyage.

Les acteurs et actrices sont tous scandinaves et leur prestation est excellente. Ils n’ont absolument rien à envier à leurs homologues d’Outre-Atlantique, adulés et surpayés. Leur mine pâle et déconfite leur donne, même une certaine crédibilité aux yeux des cinéphiles.

Les images d’archives amènent, elles aussi, du sérieux à cette projection grand public. Ces explications historiques sont captivantes et permettent à ce long-métrage de se démarquer de la concurrence.

Le cinéaste, Roar Uthaugle n’en est pas à sa première réalisation. Il s’est fait connaître des amateurs de films d’épouvante avec « Cold Pray 1 et 2 » tournés, eux aussi dans les montagnes norvégiennes. Récemment, le metteur en scène s’est fait remarquer en lançant le projet de reprendre les aventures de Lara Croft dans le reboot de « Tomb Rider », prévu pour 2018.

« The Wave » tourné en Norvège et en Roumanie, a été sélectionné dans la course à l’Oscar du meilleur film étranger. Il a aussi connu un énorme succès au pays avec près d’un million d’entrées en salles.

Ce film sorti récemment en Blu-Ray contient en bonus le Making-Of ainsi que trois documentaires intéressants : une rétrospective de la catastrophe, les effets spéciaux et un résumé du film.

The Wave (2016)
Réalisateur: Roar Uthaug
Avec: Kristoffer Joner (Kristian), Thomas Bo Larsen (Phillip), Ane Dahl Torp (Idun), Fridtjov Soheim (Arvid Øvrebø), Jonas Hoff Oftebro (Sondre), Edith Haagenrud-Sande (Julia), Arthur Berning (Jacob Vikra), Lado Hadzic (Bussjåfør), Laila Goody (Margot Valldal), Heili Harboe (Vibeke), Herman Bernhoft (Georg), Mette Agnete Horn (Maria), Silje Breivik (Anna), Tyra Holmen (Teresa) & Hokon Moe (Thomas).
Durée: 110 minutes
Disques Office

Alain Baruh
Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

Hécate

A Berne, en 1942, Julien, jeune ambassadeur, retrouve Clotilde, une femme qui l'avait séduit et intrigué quelques...

Quatre d’entre elles

En 1966, quatre jeunes cinéastes romands, Yves Yersin, Francis Reusser, Claude Champion et Jacques Sandoz se réunissent...

Visages Villages

Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général...

Wiñaypacha

Isolés dans la montagne andine à plus de 5 000 mètres d’altitude, Willka et Phaxsi, un vieux...

Dior et moi

Immersion dans la prestigieuse maison Christian Dior à l'heure où l'arrivée de Raf Simons fait bouger les...

SUIVEZ-NOUS

4,150FansLike
10,000FollowersFollow
748FollowersFollow
645SubscribersSubscribe