Franck Dubosc reconnu depuis longtemps comme comédien et comique, s’est décidé à devenir réalisateur. Comme première fois dans ce domaine, il réussit plutôt bien à le faire. Les sujets abordés sont pertinents et bien choisis.


Jocelyn est un homme d’affaires fier de son travail et de son entreprise. Malheureusement, il drague aussi beaucoup (trop) et n’hésite pas à mentir sans retenue pour en profiter et se sortir d’éventuelles situations délicates. En pleine quarantaine, et suite à un coup dur, il se retrouve presque malgré lui en train de séduire une jeune et jolie femme. Cette intention semblant le mener à ses habitudes, va pourtant lui permettre de se dépasser et d’avoir l’espoir de trouver le véritable amour. Mais à quel prix ? Car il va se retrouver dans une situation le dépassant totalement puisqu’il mènera une double vie. Notamment en se faisant passer pour quelqu’un avec un fort handicap physique.

Avec sa 10ème mise en scène, Franck Dubosc s’active doublement, car il la scénarise en plus pour la première fois. Il aborde ainsi un sujet délicat, mais avec une certaine légèreté : que peut-il se passer lorsqu’une personne valide ressent de forts sentiments d’attirance pour une personne handicapée ? Cette idée authentique lui est venue suite à un vécu familial. Sa maman s’est, en effet, retrouvée en chaise roulante à cause de son âge et il constata rapidement les complications créées par ce moyen de déplacement. Que se soit au niveau des obstacles, mais aussi en rapport avec l’aspect moral et physique. Mais au-delà de ce changement, Franck Dubosc a dû assimiler que la direction d’un film exige des investissements conséquents et supplémentaires. Comme il le relate, « J’avais tendance à trop me négliger et à plutôt penser aux autres membres du casting ». Mais à un moment donné, il a su plus se détendre et appris également à s’intégrer davantage.

À propos du casting, la performance du premier rôle féminin avec Alexandra Lamy Nos Patriotes ») a beau être touchant et son entraînement très poussé, il est difficile de comprendre les raisons de sa présence. En effet, il aurait été beaucoup plus pertinent et intelligent de choisir une femme étant réellement utilisatrice d’une chaise roulante. Certes, quelques séquences sont admirables et mettent très bien en avant les capacités et prouesses de la comédienne, mais impossible de ne pas songer qu’elle a évité en tout temps de se lever durant le tournage. La réelle mise en valeur de « Tout le monde debout » perd ainsi une certaine crédibilité, même si elle met en avant plusieurs éléments positifs. Le reste du casting est plutôt bon et il est sympathique de voir Gérard Darmon Nous trois ou rien ») dans une interprétation avec cette ambiguïté. Peut-être aurait-il été plus intéressant de creuser celle-ci davantage afin de rendre ses séquences plus crédibles et attachantes, mais l’idée globale est appréciable.

En sus du bon choix des interprètes, les endroits du tournage ont été judicieusement sélectionnés et valorisent nettement « Tout le monde debout ». Tant par rapport au luxueux lieu de vie du personnage incarné par Franck Dubosc, que la splendide bâtisse historique utilisée pour une séquence musicale assez mémorable. La piscine privée surprendra aussi plus d’une personne parmi les spectateurs de par sa technologie avancée et originale. Les emplacements sélectionnés ajoutent indéniablement la touche romantique et charmante propre à la réalisation.

« Tout le monde debout » peut sembler être un pari risqué pour Franck Dubosc, car il sort du lot de ses protagonistes emblématiques, et parfois lourds, à l’instar de « Camping ». Mais ce virage est prometteur et il exprime un côté dramatique lui étant plutôt méconnu. Un changement qui se perçoit au fur et à mesure de l’avancée de la trame, et méritant d’être découvert par un large public. Ce malgré l’inconvénient principal sur le choix de l’actrice. Les personnes sensibles aux films tels que « La Famille Bélier » ne décèleront pas la même légèreté qu’avec « Tout le monde debout », mais le sujet en est tout autant intéressant. Quant à celles qui apprécient les facéties du comédien, soyez rassurées, car elles sont également présentes. Il est à espérer que sa lancée lui permettra de mettre en scène d’autres projets plus ou moins identiques et que les spectateurs seront toujours au rendez-vous.

Tout le monde debout (Rolling to You)
FR   –   2018   –   Comedy
Réalisateur: Franck Dubosc
Acteur: Elsa Zylberstein, Alexandra Lamy, Gérard Darmon
Ascot Elite
14.03.2018 au cinéma

Tout le monde debout : jusqu’où est-on prêt à aller pour un mensonge ?
4.0Note Finale