« Tout s’est bien passé » : Mourir avec sa dignité en Suisse

Quand on peut choisir où mourir.

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Avec plus d’une quarantaine de long-métrages à son actif, le réalisateur, scénariste et metteur en scène François Ozon aborde dans son nouveau film un accompagnement auprès de la mort qui se fait très rarement. Une fiction bouleversante où la Suisse est au cœur de l’histoire.


Alors qu’Emmanuèle travaille sur son prochain roman, elle reçoit un appel tardif changeant à jamais le cours de sa vie et celle de sa famille. Son père André a eu un AVC relativement grave. Au point que ses capacités s’en retrouvent fortement diminuées comme le constateront Emmanuèle et sa sœur Pascale une fois à l’hôpital. Dès lors et malgré sa grande joie de vivre, leur père aura un seul et profond désir : mourir. Il va alors leur demander un énorme service. Qu’elles fassent tout en leur pouvoir afin de trouver le moyen légal lui permettant de mourir le plus paisiblement possible.

Basé sur le dernier roman d’Emmanuèle Bernheim écrit en 2013 et quelques années avant son décès, « Tout s’est bien passé » relate le vécu de la regrettée écrivaine au moment où son père souhaitait ardemment mourir.

Si le cinéaste Français François Ozon (« Grâce à Dieu ») signe un long-métrage intimiste et humain, c’est principalement grâce aux nombreuses collaborations et à l’amitié qu’il portait envers Emmanuèle Bernheim.

En effet, ces 2 personnalités s’étaient rencontrées au début des années 2000 au moment où François Ozon peinait à finaliser son dernier film « Sous le sable ». C’est ainsi qu’en plus de bien correspondre à l’univers du long-métrage, l’auteure s’entendirent très rapidement avec le metteur en scène et ils devinrent proches amicalement et professionnellement.

Par la suite, leur association permit de concrétiser d’autres projets cinématographiques sympathiques. A l’exemple de la bonne comédie « Ricky » sortit en 2009. Néanmoins, « Tout s’est bien passé » aborde des thématiques plus tragiques et personnelles par rapport à la romancière et à sa famille.

C’est donc après plusieurs années d’hésitation que François Ozon se décida à réaliser le roman homonyme, « Tout s’est bien passé ». Pour ce faire, il s’entoura d’une superbe distribution et attribua certains rôles à des comédiens-iennes jouant rarement, avec un tel degré de dramatisme.

Le plus marquant s’avère être André Dussollier qui à l’inverse de ses récentes comédies comme « Attention au départ ! » ou « Adopte un veuf », incarne un personnage à la fois déterminé, mais également exécrable et n’hésitant pas à briser certaines personnes proches de lui.

Sa transformation demeure aussi incroyable. Entre sa gestuelle, son vieillissement minutieusement préparé avec ses prothèses, son interprétation en qualité de personne affaiblie, souffrante et résolue, ne manquera pas d’étonner de nombreux-euses spectateurs-trices.

A ses côtés, le grand retour de l’excellente actrice Sophie Marceau (« Tu veux ou tu veux pas ») qui joue une protagoniste essayant de rester forte, mais encore meurtrie par certaines confrontations familiales douloureuses.

Quant à la performance de Géraldine Pailhas (« Jeune et Jolie »), certes un peu moins importante, elle demeure pertinente et efficace grâce au soutien qu’elle apporte au personnage joué par Sophie Marceau.

En fait, « Tout s’est bien passé » reste un drame touchant démontrant que le choix de la mort est parfois possible en passant par un organisme humain, encadrant et bien structuré, soit l’association suisse Dignitas. Si l’Helvétie a parfois des lenteurs politiques et sociales, à ce stade la situation est inversée. Car ce pays permet à certaines personnes de mourir avec décence et respect, tout en étant entourées médicalement.

Somme toute, ce long-métrage aborde des sujets encore tabous et ne concernant évidemment pas uniquement les pays francophones. Par sa réalisation, François Ozon démontre également que les vivants font preuve de beaucoup de courage et de force pour accepter la disparition de certains de leurs proches.

Tout s’est bien passé
FR – 2021
Durée: 1h52 min
Comédie, Drame
Réalisateur: François Ozon
Casting: Sophie Marceau, André Dussollier, Géraldine Pailhas, Charlotte Rampling, Eric Caravaca, Grégory Gadebois
Filmcoopi
29.09.2021 au cinéma

Article précédent
Article suivant
- Publicité -

ARDENTE·X·S

Novembre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -