Réussir sa reconversion professionnelle après un licenciement de masse n’est pas toujours aisé. Les chemins qui mènent à se reconstruire prennent des formes diverses et parfois inattendues. Mais un boulot, c’est un boulot.


Voilà ce que Jacques va expérimenter maladroitement lorsque le mafieux du coin, lui propose de tuer sa femme contre une somme d’argent qui semble rondelette. Après tout, il faut bien se nourrir ! Dans une ambiance glauque et froide, Jacques va s’apercevoir que dès que l’on a commencé à tremper dans le domaine des gros coups et des p’tites combines, il devient difficile d’y échapper. Tiré d’un roman éponyme de Iain Levison et adapté pour le cinéma par Michel Blanc, ce pseudo-polar, empreint d’humour noir et de situations glissantes, nous emmène dans un univers sale dans bien des aspects et à peine dérangeant. C’est un plaisir de voir un sujet aussi important, socialement, traité avec autant de second degré.

Les prestations des acteurs sont à la mesure de l’ingéniosité de l’écriture. L’ambiance est froide et tremblante comme les émotions des personnages. On a l’échine qui frémit et les os qui craquent même dans les moments d’accalmie. Un film du dimanche soir, pour les adeptes de l’humour décalé et du rire jaune. Il est toujours agréable de retrouver des acteurs dans des univers qu’on ne leur prêterait pas forcément, C’est rafraîchissant !

Un petit boulot
Réal : Pascal Chaumeil
Acteurs : Michel Blanc/Romain Duris/Alice Belaïdi
20Th Fox

Un petit boulot – et la vie continue…
3.0Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires