« Antigang » de Benjamin Rocher

Entre comédie et policier Antigang est un film d’action en plein Paris qui offre des scènes d’actions percutantes.


Pour son troisième long-métrage, Benjamin Rocher persévère dans le (rarissime) cinéma de genre français après un polar zombiesque badass, « La Horde » (2009) coréalisé avec Yannick Dahan, et une série Z plaisante « Goal of the dead – Première mi-temps » (2014). Le réalisateur français met en scène les péripéties musclées de Serge Buren (Jean Reno) et son groupe de jeunes flics aux méthodes expéditives confrontés à un gang de braqueurs meurtriers. Evoquant autant « L’Arme fatale » (1987) de Richard Donner que « Heat » (1995) de Michael Mann, auquel il recycle partiellement son intrigue et dont il plagie la scène de fusillade, « Antigang » transpire à chaque seconde un amour sincère aux films d’actions testostéronés des années 80 et 90. Malheureusement, la dernière réalisation de Benjamin Rocher cumule également toutes les tares inhérentes à ce genre de productions : jeu approximatif, raccourcis narratifs à profusion, scénario minimaliste et intrigue passe-partout recyclée. Si « Antigang » boxe clairement dans la même catégorie que celle des productions Bessoniènes d’EuropaCorp, dont la formule racoleuse a été épuisée et vulgarisée à son paroxysme depuis bien longtemps, il s’en démarque aisément au travers de son énergie communicative et surtout du soin particulier apporté à la mise en scène et à la photographie appliquée de Jean-François Hensgens Banlieue 13 – Ultimatum »).

Film d’exploitation nostalgique, « Antigang » est une proposition de cinéma différente et sincère, un plaisir coupable plein de défauts qui ravira surtout les nostalgiques des productions musclées 80’.

« Antigang » de Benjamin Rocher Antigang
De Benjamin Rocher
Avec Jean Reno, Caterina Murino, Alban Lenoir plus
Genres Action, Policier
Nationalité Français
Impuls