Avec l’intimiste et très belle animation « En avant », la 22ème des studios « Pixar Animation », le cinéaste Dan Scanlon démontre que toute forme de magie, même celle semblant inexistante, se cache vraiment partout.


Dans un univers où les humains n’existent pas et où des êtres étranges vivent ensemble à l’exemple des manticores côtoyant les centaures, les 2 frères elfes Ian et Barley Lightfoot, vont un jour recevoir un présent inespéré de leur papa décédé et leur manquant terriblement. Sans le savoir, ce cadeau va radicalement changer leur vie. Au point qu’ils devront quitter brutalement leur nid familial et vivre d’incroyables aventures en faisant preuve de courage, en bravant beaucoup d’interdits et bien plus encore. Durant leur périple, les frangins vont également croisés de nombreuses espèces, explorer des lieux mystérieux, se surpasser et se découvrir des aptitudes et forces insoupçonnées. Car durant chacune de leur quête, la magie sera présente à leurs côtés à différents degrés et leur permettra, de trouver et percer des mystères jusque-là inconnus.

C’est en 2013 que la toute première réalisation animée du metteur en scène et scénariste Dan Scanlon sortit au cinéma. Si « Monstres Academy » eu un succès mitigé de la part des spectateurs-trices (l’animation coûta environ 2’000’000 de dollars et rapporta « seulement » 7’435’000 et aux Etats-Unis, elle fut un échec), son nouveau projet « En avant » devrait davantage plaire aux petits, comme aux grands enfants.

Mais pour une fois et au travers de son projet, la major susmentionnée innove sous bien des angles. Car si la plupart de leurs animations relatent des péripéties au sein de mondes fantastiques et magiques, il demeure plus rare que des idées scénaristiques se rapproche du mode de vie des êtres humains. Certes, la tétralogie (saga pour 4 films) « Toy Story » démontre effectivement le principe inverse et à ce jour, elle reste l’une des plus lucratives du studio.

Néanmoins et comme susmentionné, « En avant » met en évidence l’approche scénaristique opposée. Ainsi, au lieu d’une forêt où coule une rivière et vivent paisiblement des êtres surnaturels, pourquoi pas une étendue de buildings avec des voitures partout, des elfes, dragons et autres espèces vivant au sein de maisons en forme de champignons ? De plus, au lieu de faire connaissance avec des personnages majestueux, nobles et réfléchis, le public rencontrera 2 adolescents mal dans leur peau, un peu bobets, mais désireux de ne jamais oublier leur père.

Si le scénariste et metteur en scène Dan Scanlon s’investit spécialement dans son projet, c’est parce qu’il décida de transformer une grande partie de son vécu en ce qui devint « En avant ». Entouré de 2 autres coscénaristes, Dan eu l’aval de la direction de son studio afin d’exprimer ses pensées et sentiments personnels quant à la perte de son papa sous cette forme fictionnelle. Sans devenir larmoyant, mais tout en conceptualisant et gardant d’émouvantes scènes, il réussit son défi en ajoutant une bonne dose de magie dans son histoire.

De plus, son choix de distribution au niveau des rôles à interpréter concorde parfaitement avec les héros et personnages secondaires. Ainsi, les voix des comédiens-iennes Tom Holland (« The Current War »), Octavia Spencer (« Ma ») ou encore Chris Pratt (« Jurassic World : Fallen Kingdom ») s’accordent à merveille à celles des protagonistes principaux et ce, tant pour les elfes que pour la manticore par exemple. Cette dernière demeure d’ailleurs une excellente surprise, car cette créature mythologique n’a été que très peu (voire pas du tout) employée au sein de longs-métrages fantastiques (ou horrifiques). En outre, l’intonation volontairement rauque de l’actrice Octavia Spencer, s’adapte parfaitement bien par rapport à la créature qu’elle double.

Quoi qu’il en soit, « En avant » ne demeure pas forcément la comédie animée par excellence. En effet, si la fantaisie, l’humour et la bravoure font partie des émotions relatées, la tragédie au travers de la perte d’un être cher, reste aussi très présente.

Tout comme « Le Voyage d’Arlo » sortit en 2015, « En avant » s’adresse à un large public et contient beaucoup d’originalité, d’effets graphiques magnifiques et des messages importants pour les générations actuelles et à venir parce qu’en fin de compte, si la magie existait vraiment ?

En Avant (Onward)
USA   –   2020   –   Animation
Réalisateur: Dan Scanlon
Acteur: Chris Pratt, Tom Holland, Octavia Spencer, Julia Louis-Dreyfus
Disney
04.03.2020 au cinéma

« En avant » : Lorsque la magie permet d’avancer à grands pas
5.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Articles similaires