FFFH 2022 : Un formidable biopic et d’étranges jumeaux

Merci "Simone" et aux jumeaux pour ces rencontres.

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Durant ma 2ème journée à Bienne, soit le samedi 17 septembre, je découvris 2 longs-métrages bien distincts. L’un basé sur la vie de Simone Veil, et l’autre, sur le vécu imaginé de 2 jumeaux pas vraiment… ordinaires. Opposés même. Donc, une bonne comédie et un drame profond.


« Simone, le voyage du siècle » : Simone Jacob, plus connue sous le nom de Simone Veil, vue d’une manière cinématographique au travers de sa jeunesse, de son passé, de ses forces et ses faiblesses. Un portrait intime au travers de son incroyable vie, de ses combats et de ses défenses humanitaires. Si Simone soutint principalement les droits des femmes par la force de ses actions, elle n’oublia jamais la gent masculine au travers de ses décisions et comme rappelé au travers de ce biopic, choisi également de manière judicieuse, ses positions politiques.

Même s’il s’avère un peu trop long, « Simone, le voyage du siècle » plonge d’office les spectateurs-trices au sein d’une fiction bouleversante, intense, maîtrisée et très intéressante. Cette réalisation d’ Olivier Dahan (« Les Rivières pourpres 2 – Les Anges de l’Apocalypse ») surprendra et pourrait choquer à bien des égards.

Car entre les nombreuses scènes liées à la déportation de Madame Veil et sa famille, ses visites indésirées en certains lieux gérés par l’Etat français, ou encore, les trop nombreuses violentes remontrances qu’elle affronta au cours de sa carrière, « Simone, le voyage du siècle » interpellera son public sans nul doute.

L’investissement des comédiennes et comédiens impliqués dans cette grosse production française, s’admire également. A commencer par la transformation réussie et minutieusement préparée d’ Elsa Zylberstein (« Champagne ! »). Tant au niveau physique, que son implication pour la gestuelle, le caractère ou encore, la manière de parler très proche de la regrette Grande Dame.

« Jumeaux mais pas trop » : Au moment où Grégoire s’occupe de sa campagne électorale, soutenu par son équipe soudée et surtout par sa fidèle collaboratrice Noémie, Anthony peine à avoir suffisamment d’argent pour gérer ses fins de mois. S’ils sont diamétralement opposés, ils vont devoir apprendre à mieux se connaître, car l’ADN ne ment jamais quant à la gémellité… C’est en se forçant à se voir, que ces 2 trentenaires commenceront à s’apprécier toujours mieux. Mais une question les interpelle. Si Grégoire connaît ses parents à l’inverse d’Anthony, ils se demandent qui ils pourraient être ? Et si le secret de cette absence parentale les stupéfiait encore plus et leur permettait de se rapprocher davantage ?

Récompensé notamment par le « Prix Spécial du Jury » du festival de l’ « Alpe d’Huez » 2022, « Jumeaux mais pas trop » amuse, distrait et développe une intrigue assez originale et efficace. L’alchimie partagée entre les 2 comédiens en tête d’affiche, soit Ahmed Sylla (« Le Dindon ») et Bertrand Usclat (très connu pour sa webémission parodique « Broute ») fonctionne plutôt bien et cela fait plaisir de les voir jouer ensemble.

Du côté des rôles un peu plus secondaire, « Noémie » jouée par Pauline Clément (« Lola et ses frères ») se remarque grâce à son entêtement, sa sensibilité et ses bonnes décisions. Nicolas Marié (« Adieu les cons ») amène un personnage caractériel, audacieux et toujours prêt à quelques combines dans son avancée…

Si « Jumeaux mais pas trop » ne demeure pas la comédie française la plus originale de cette année 2022, son histoire ne manque pas de dynamisme et fort heureusement, évite les clichés à un juste degré. Et l’une des meilleures scènes à ce propos concerne ces jumeaux en train de faire un karaoké un peu… spécial et très amusant.

« Simone, le voyage du siècle » sortira normalement mi-octobre 2022 au sein de nos salles romandes et s’avère être mon coup de cœur dans le cadre du « Festival du Film Français d’Helvétie 2022 ». Il est probable que cette réalisation fasse beaucoup parler d’elle au moment de sa diffusion. Plutôt positivement d’ailleurs.

Évidemment, « Jumeaux mais pas trop » est à l’opposé du biopic sur Madame Veil. Néanmoins, son approche humoristique saura plaire à de nombreux-euses spectateurs-trices. De plus, il se comprend assez facilement auprès des jeunes et contient une morale intéressante et assez efficace.

- Publicité -

ARDENTE·X·S

Novembre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -