Jet Lag De Ken Scott

Afin de préparer un bon plat en cuisine, il faut se soucier tant de la qualité des ingrédients que de leurs proportions pour qu’il ravisse les papilles. Au cinéma, c’est un peu pareil. Il y a des recettes classiques, un peu éculées, mais toujours efficaces, mais de temps à autre, un petit alchimiste arrive avec sa combinaison d’ingrédients personnelle et essaie de changer la donne.

Malheureusement pour Ken Scott, le plat qu’il nous sert manque cruellement de saveur, mais surtout d’équilibre. Le film oscille maladroitement entre la comédie grasse, le drame familial et la réflexion sur la société moderne. Entre deux paires de seins et un pénis, on nous parle de valeurs familiales et de la difficulté d’intégration d’un ado au collège. On part ensuite sur un portrait de la compétition dans le monde des affaires pour revenir sur une séquence de beuverie puis une histoire d’amour. En plus de partir dans tous les sens, et donc d’aller nul part, chaque étape est traitée de manière très conventionnelle, sans aucun moment de brio.

Au final, on ressort confus de ce film. On ne sait pas exactement quelle était l’histoire, quel était le but ni quel était le genre. Sans être complètement mauvais, chaque traitement est classique et n’offre rien de bien excitant. On a vu des films dans les genres que celui-ci tente d’explorer moins bien faits, mais la sauce ne prend pas, chaque ingrédient refusant catégoriquement de se mélanger harmonieusement aux autres.

Jet Lag
(Unfinished business)

De Ken Scott
Avec : Vince Vaughn, Dave Franco, Tom Wilkinson
20th Fox