4.5 C
Suisse
8 mars 2021

S'abonner au magazine

La 8e saison de filmo est en ligne

-

Films suisses pour marquer les 50 ans du suffrage féminin : une sélection et des femmes fortes !

En février 1971, le droit de vote des femmes a été introduit sur le plan fédéral, l’occasion pour FILMO de vous proposer une sélection de films suisses faits par des femmes sur des femmes.

Une autre histoire
L’histoire suisse du point de vue des femmes : voilà ce que raconte le film de Tula Roy «Eine andere Geschichte» (1993). Des interviews avec des femmes actives politiquement et des témoins de l’époque éclairent la lutte des femmes pour obtenir leurs droits entre 1910 et 1991. Un documentaire réalisé par une femme qui n’a pas pu voter pendant longtemps dans son propre pays.

Les deux films suivants aborde un autre droit qui a été longtemps refusé aux femmes; le droit à l’avortement, à une époque où le sujet était encore totalement tabou : «Frauennot – Frauenglück», de S.M. Eisenstein et Eduard Tissé, datant de 1919, raconte le destin de trois femmes qui se font avorter clandestinement.

Dans le classique d’Edmund Heuberger et Paul Besson, sorti en 1940 sous le titre «Dilemma», une jeune femme veut se faire avorter – et s’adresse à son père, gynécologue et adversaire de l’avortement.

Un autre thème recouvert du voile du tabou a été abordé en 1978 par une femme : la sexualité des personnes souffrant d’un handicap. Dans «Behinderte Liebe», Marlies Graf Dätwyler dépeint la manière dont quatre jeunes atteints d’un handicap physique cherchent à rompre leur isolement.

L’injustice doit faire demi-tour
«Seelische Grausamkeit» (1961), de Hannes Schmidhauser, fait aussi partie de la 8e saison de filmo. Le film raconte l’histoire d’un jeune couple qui attend au tribunal que le divorce soit prononcé : l’harmonie des débuts a viré au cauchemar. Marlène va-t-elle mettre le point final à son union ou lui donner une dernière chance ?

Dans le film «Il valore della donna è il suo silenzio» (1979) de Gertrud Pinkus, une émigrée du sud de l’Italie raconte anonymement son histoire – et donne un visage aux autres émigrées. L’omertà impose sa loi même à l’étranger.

La vie d’une rebelle est au cœur du film «La Salamandre» (1971) d’Alain Tanner : la jeune Rosemonde cherche à gagner sa liberté, elle veut échapper à la routine et fuir l’oppression – et se retrouve soupçonnée d’un meurtre. Le film a annoncé le Nouveau cinéma suisse et remporté un grand succès sur le plan international.

Encore la rébellion, pour briser les structures de domination. Le film de Daniel Schmid «Heute Nacht oder nie» (1972) traite le sujet. Une soirée bizarre, avec inversion des rôles entres les maîtres et les domestiques, débouche sur un appel à la rébellion – mais celle-ci est rapidement étouffée dans un rituel rigide. A la fin, tout est comme toujours.

«Giochi d’estate» (2011) de Rolando Colla montre les tiraillements entre la dépendance et l’autonomie : le film esquisse le portrait de quelques familles au bord de l’effondrement lors de vacances sous le soleil de la Toscane – et de leurs enfants, qui évacuent leurs angoisses et leurs passions dans le jeu et vivent leurs premiers émois amoureux.

Dans le documentaire de Richard Dindo titré «Max Haufler, der Stumme» (1982), Janet, la fille de Max Haufler, assume sa relation avec son père : l’acteur et réalisateur de cinéma s’est suicidé après avoir tenté vainement de porter à l’écran le roman «Der Stumme» d’Otto F. Walter.

Les films suivants de la 8e saison ont été entièrement restaurés par filmo :
«Seelische Grausamkeit» (1961), Hannes Schmidhauser
«Heute Nacht oder nie» (1972), Daniel Schmid
«Behinderte Liebe» (1978), Marlies Graf Dätwyler (présenté en grande première numérique aux 56es Journées de Soleure)
«Il valore della donna è il suo silenzio» (1979), Gertrud Pinkus (présenté en grande première numérique aux 56es Journées de Soleure)
«Max Haufler, der Stumme» (1982), Richard Dindo
«Eine andere Geschichte» (1993), Tula Roy (présenté en grande première numérique aux 56es Journées de Soleure)

Remastérisation par filmo:
«Frauennot – Frauenglück» (1929/1936), Sergei Eisenstein et Eduard Tissé (édition spéciale contenant la version originale de 1929 et la version sonorisée de 1936, remaniée d’après le film muet)
«Dilemma» (1940), Edmund Heuberger und Paul Besson

«Une amitié géniale – Alain Tanner & John Berger»
Avec «La salamandre» (1971), «Le milieu du monde» (1974) et «Jonas qui aura 25 ans en l’an 2000» (1975), Alain Tanner et l’écrivain et critique d’art anglais John Berger ont inventé une formule gagnante pour la collaboration entre un réalisateur et un scénariste.

Dans la toute nouvelle featurette qui propose des histoires autour du cinéma suisse, nous mettons en lumière la façon dont une amitié artistique géniale a marqué le cinéma et continue d’inspirer le monde du cinéma bien au-delà du continent européen : l’utopie cinématographique d’Alain Tanner et John Berger est demeurée intacte au long des années.

www.filmo.ch 

Daily Movieshttp://www.daily-movies.ch
Daily Movies est à ce jour le magazine le plus complet en information cinéma, ciblant un large public de tous âges. Avec son format original et accessible gratuitement ou en abonnement grâce à ses différents partenaires, Daily Movies est l’un des moyens privilégiés permettant à de nombreuses personnes d’être informées de l’actualité cinématographique en Suisse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,155FansLike
10,000FollowersFollow
750FollowersFollow
645SubscribersSubscribe