Last Night in Soho : Groovy Baby !

A lire aussi

Moïra Farwagi
Moïra Farwagi
Passionnée par l’écriture et le cinéma depuis longtemps, Moïra Farwagi a trouvé au sein de Daily Movies un merveilleux moyen de communiquer ses passions. Des films cultes aux films un peu moins cultes et franchement risibles des années 80, en passant par les comédies, les films de super-héros, les films qui font pleurer et encore un tas d’autres choses, le genre préféré de Moïra peut se résumer par « ce qu’elle aime ».

Dernier film d’Edgar Wright, « Last Night in Soho » montre toute l’étendue du talent du réalisateur britannique en nous emmenant dans un récit effréné, presque angoissant par moments, mais toujours d’une élégance sans pareille et d’un charme fou.


Peut-être avez-vous déjà eu le sentiment d’être né à la mauvaise époque, d’avoir raté ce que vous préférez en terme de vêtements, de musique et de films. C’est le cas d’Ellie (jouée par la talentueuse Thomasin McKenzie que l’on a pu voir dans « Old »), une jeune fille timide qui rêve de devenir styliste, mais encore plus de vivre dans les années 60, son époque de prédilection. Lorsqu’elle est acceptée dans une école de mode à Londres, Ellie commence à faire d’étranges rêves où elle est propulsée dans la vie nocturne du Londres des années 60, où elle rencontre une énigmatique femme (Anya Taylor-Joy) ainsi qu’un homme tout aussi mystérieux (Matt Smith). Au fur et à mesure qu’elle se laisse aller à la rêverie, ses visions se mélangent à la réalité et les choses, pourtant si belles au premier abord, se mettent peu à peu à se détériorer…

Edgar Wright, que l’on connaît surtout pour « Scott Pilgrim » (2010), « Baby Driver » (2017), mais aussi pour « Shaun of the Dead » (2004), « Hot Fuzz » (2007) et « Le Dernier Pub avant la fin du monde » (2013), revient à présent pour nous présenter « Last Night in Soho », un thriller dans la ligne de « Baby Driver », au rythme effréné et aux personnages hauts en couleurs. Il n’est peut-être pas aussi bien ficelé que son prédécesseur, mais le film est tout autant passionnant et les univers visuel et sonore du réalisateur nous capturent encore une fois, ne nous laissant pas d’autre choix que de regarder, les yeux ébahis et l’esprit allant à mille à l’heure, tentant de comprendre quel sera le fin mot de l’histoire.

Avec un scénario étonnant et audacieux (écrit par Edgar Wright et Krysty Wilson-Cairns, également connue pour « 1917 »), certaines scènes mettent très mal à l’aise et nous rappellent que le monde du show-business, particulièrement celui des jeunes femmes souhaitant devenir célèbres, peut être particulièrement sombre. Le film connaît quelques légères longueurs lorsque l’on comprend que tout n’est pas aussi rose que prévu, mais sait vite se rattraper pour nous accrocher à nouveau. Comme dans beaucoup de ses autres projets, Edgar Wright sait marquer les esprits par ses visuels marquants, ses choix de mise en scène parfois atypiques, ainsi que son utilisation magistrale de la musique qui devient, comme dans « Scott Pilgrim » et « Baby Driver », un personnage à part entière tenant un rôle plus qu’important dans le déroulement de l’histoire.

4139_D009_00260_RC Thomasin McKenzie stars as Eloise in Edgar Wright’s LAST NIGHT IN SOHO, a Focus Features release. Credit: Parisa Taghizadeh / © 2021 Focus Features, LLC

Côté Blu-ray, les amateurs de bonus seront régalés par une multitude de contenus exclusifs comme, entre autres, des interviews, des scènes coupées, des making-of ainsi que des commentaires audio.

Last Night in Soho
UK
1h56
Thriller
Réalisation : Edgar Wright
Casting : Thomasin McKenzie, Anya Taylor-Joy, Matt Smith
Focus Features
Le 29.10.2021 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -