Oldboy

Oldboy

 

Depuis quelques années, Hollywood s’est spécialisé dans le recyclage de films asiatiques. De « Infernal Affairs » à « The Ring » en passant par « The Eye » (et en attendant « The Chaser », « I Saw the Devil », « On the Job » et certainement beaucoup d’autres…) l’industrie américaine donne l’impression qu’elle préfère tourner une nouvelle version d’un film plutôt que d’imposer des sous-titres à ses spectateurs. C’est donc maintenant au tour du très marquant « Old Boy » du Sud-coréen Park Chan-wook de passer à la moulinette hollywoodienne. Suite au succès retentissant de cette adaptation du manga de Garon Tsuchiya et Nobuaki Minegishi, Steven Spielberg avait à son tour souhaité en acquérir les droits. Les négociations ayant échoué, l’adaptation s’est transformée en remake et c’est finalement Spike Lee qui s’est vu propulsé à la tête du projet.

Nous nous retrouvons donc face à une pâle copie qui ne parvient jamais à renouveler l’intérêt du film de Park Chan-wook. Et pour cause, « Old Boy » reposait sur une logique de manipulation du personnage principal et du spectateur en nous servant un twist sadique et mémorable. Les rares modifications se résument à quelques clins d’œil extrêmement convenus au film original. De la part d’un réalisateur à forte personnalité tel que Spike Lee, on ne peut s’empêcher de trouver le résultat bien fade. Le plus triste étant de voir le talent certain de Josh Brolin et la qualité de la photographie de Sean Bobbitt mis au service de cette entreprise inutile. Pour sa défense, Spike Lee n’a pas réussi à imposer son montage et son film s’est vu amputé de plus d’une heure. Résultat des courses : un bide monumental au box-office.

Oldboy
De Spike Lee
Avec Josh Brolin, Elizabeth Olsen, Samuel L. Jackson
Universal