En ce lundi 26 mars 2018, pas de séance cinéma pour moi. Mais une présence à une réception privée où la dégustation de vins et de terrines se côtoie avec les sushis et les fromages. En plus de l’occasion d’échanger de sympathiques conversations et de passer un bon moment.


Je l’avoue, une longue hésitation s’est présentée à moi quant à la suite de ma soirée. Aller redécouvrir l’intense « The Wrestler » de Darren Aronowsky, ou profiter d’être au « Delicatessa ». Un lieu attrayant de l’excellente entreprise suisse « Globus » ? Finalement, ma gourmandise l’emporta et je me rendis à proximité de la magnifique église lausannoise qu’est celle de Saint-François. Situé à 5 minutes à pieds de ce lieu central doté d’un très bel éclairage nocturne, « Delicatessa » est un endroit approprié et calme pour recevoir les invité-e-s dans le cadre des « Rencontres 7ème Art Lausanne ». Certes, il serait plus logique de l’organiser ailleurs, mais finalement le cadre et les différents présentoirs de produits frais exposés font oublier cette différence.

Rossy De Palma – Delicatessa (c)R7al.ch

Pour en revenir à ce moment agréable, dès mon arrivée, j’ai perçu un très bon encadrement de l’équipe. Les vigies sur place, veillant certainement aux possibles abus et tout simplement là afin accueillir les convives, sont les premiers êtres humains visibles face à l’entrée vitrifiée de « Delicatessa ». Après les avoir repérés, ainsi que le panneau indicatif du festival m’invitant à entrer, j’échange une salutation cordiale avec ces Messieurs et une hôtesse sympathique s’avance vers moi. Elle me proposa ainsi, de déposer mes affaires dans un local sécurisé. Après avoir reçu un bon numéroté, me permettant de reprendre notamment mon sac bandoulière à la fin de la soirée, je m’avance un peu plus pour découvrir un joli décor cinématographique, comme les spots ou des chaises employées par des réalisateurs pendant des tournages.

Descendant les 3 marches à proximité, mes yeux s’arrêtent quelques instants sur l’étalage des fruits et légumes frais. Je découvre ainsi, entre autres, de très belles sortes de pommes et de tomates. Les contournant, je m’avance en regardant un petit tapis roulant où de belles assiettes exposent des sushis avec des légumes et sauces diverses. Mais mon envie n’est à ce stade, pas encore prévue pour le poisson. Continuant mon chemin sans reconnaître la quinzaine de personnes déjà arrivées, je décèle deux visages connus peu après et m’en approche pour engager la conversation. Cette dernière se prolongera d’ailleurs avec l’un d’entre eux jusqu’à notre sortie des lieux.

Accompagnés d’un service de qualité, nos coupes de champagne sont souvent remplies et les terrines et petits sandwiches fréquemment proposés, notre conversation se porta vers des sujets professionnels en variation de ceux plus personnels. Bien évidemment, le 7ème Art en fut de mise. Durant cette période, nous avons salué quelques-uns-es des invité-es- et constaté avec plaisir que l’actrice Rossy de Palma Madame ») s’était jointe à la réception pour déguster les différents produits locaux. Par la suite, notre appétit a changé et nous nous sommes dirigés vers la section des sushis afin d’en savourer certaines sortes. Tous préparés sur place dans le but d’une garantie fraîcheur, nous profitions du défilement sur le tapis roulant en se délectant d’un peu de caviar pardessus ou de petites primevères posées latéralement. Je profite de la section des sushis pour confirmer que l’alcool pétillant, comme le champagne, s’associe très bien avec le poisson que nous avions mangé.

Fatigués par notre journée, nous décidâmes toutefois de faire un saut à la section des desserts pour se sustenter d’excellentes mini douceurs comme les salées à la crème ou celles fourrées avec des baies des bois. Finissant notre dernière coupe de champagne, nous partîmes finalement en direction des fromages pour en déguster certains, ravis de certaines sortes crémeuses ou à pâtes plus dures.

Décidés à rentrer respectivement chez soi, nous nous sommes rapprochés de l’hôtesse à l’entrée dans le but de récupérer nos manteaux et autres affaires personnelles. Après avoir reçu d’excellents chocolats pralinés comme dernier cadeau, et remercier chaleureusement une infime partie du personnel, nous en avons déduit qu’il était temps de nous retirer et que nous avions été très bien choyé-e-s.

En conclusion, je rajoute que ce genre de soirée est toujours plaisante, mais qu’il aurait été peut-être plus attrayant et judicieux pour les organisateurs de la suggérer dans une salle de réception plus appropriée, comme dans une salle d’un hôtel. Toujours est-il que cette expérience gustative et œnologique fut un délice, originale et délicate.

www.r7al.ch

A propos de l'auteur

Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Articles similaires