Les Combattants - Hit+Run

La scène pré-générique des « Combattants » nous mettait immédiatement dans le bain : deux frangins qui découpent et poncent des planches pour confectionner le cercueil de leur père au rythme entraînant d’une batterie et d’une basse accompagnées d’un fiévreux crescendo électro. Pour son premier film, Thomas Cailley ne souhaitait pas une musique « intérieure qui donne une lecture des sentiments, des états d’âme des personnages. » Les expérimentations du collectif Hit+Run (composé du groupe Flairs et de Philippe Deshaies) étaient donc parfaites. Intégrant acoustique, électrique, voix et bruits, leurs compositions alternent entre nappes éthérées poétiques (« À l’aube », « Le gibier ») et mélodies plus énergiques (« Chape de béton », « Jogging »), qui insufflent une dimension quasi épique. Plusieurs morceaux parviennent avec brio à faire la synthèse entre ces deux pôles (« Vers la côte », « Wild versus Man », « À l’affût ») pour le plus grand plaisir de nos oreilles. À noter que la B.O. comprend également le morceau « Trahison » de Vitalic et un remix de « Kostrok » de Yuksek qui s’intègrent parfaitement à l’ensemble.

Les Combattants
Hit+Run
Nord-Ouest Films