Retraçant une partie de la vie du scientifique aéronaute météorologue anglais James Glaisher, « The Aeronauts » demeure un excellent film où la femme a tout autant sa place et durant lequel, il ne faut pas avoir le vertige pour le voir…

Si la femme aéronaute Amelia Wren s’avère être une véritable tête brûlée et totalement obnubilée pour s’élever dans les cieux, son cœur a pourtant dépéri pour une triste raison. Déprimée, elle va néanmoins accepter l’étrange demande de James Glaisher pour l’accompagner dans le ciel afin de prendre des mesures afin déterminer en avance, les conditions météorologiques pour de nobles raisons. Si leur projet ne se concrétisa rapidement, leur élan fut tel (au sens propre comme au figuré), qu’ils montèrent rapidement dans l’atmosphère le Jour-J. Comme ils l’avaient pressenti, ils firent d’incroyables découvertes. Mais ils ne soupçonnèrent pas un seul instant que leur voyage planifié prendra un tout autre tournant une fois arrivés au sommet.

A la fin du 19ème siècle, l’aéronaute, météorologue et scientifique anglais James Glaisher effectua un record du monde volant à bord d’un ballon gonflé à l’hydrogène. Accompagné de l’aéronaute chevronné Henry Coxwell, ils atteignirent en effet une hauteur de 8’838 mètres afin d’étudier l’incidence de l’altitude sur l’être humain. Cependant, leur vol tourne au drame peut après les 7’000 mètres d’altitude atteint. Le froid et le manque d’oxygène les paralysent. Dans un sursaut instinctif, Coxwell tire sur la corde de leur ballon afin d’ouvrir la soupape gelée et leur permettre de redescendre. Une virée qui a failli les tuer, mais permettant une grande avancée au niveau de la météo, de l’altitude et de la désoxygénation.

Si la réalisation du Britannique Tom Harper (« La Dame en Noir 2 : L’Ange de la Mort ») se basa sur les principaux faits de l’exploit effectué à la fin des années 1800, les changements qu’il apporta sont remarquables et se mélangent avec aisance entre la réalité et la fiction. La modification la plus flagrante et intelligente s’avère être la transformation du météorologue Henry Coxwell, en une interprétation fort bien jouée et féminisée. En l’occurrence, c’est la comédienne Felicity Jones (« Une femme d’exception ») qui endossa ce rôle de femme précurseure, audacieuse, intrépide et extrêmement douée pour les vols en altitude en ballon à hydrogène.

D’autres situations et faits furent également imaginés, écrits puis tournés par le metteur en scène par rapport à son film. Ainsi, Eddie Redmayne (« Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindenwald ») qui joue le scientifique, désire ardemment prendre son envol avec l’intention claire de prédire au mieux la météo afin de tenter de sauver le plus de vies possible en cas de catastrophe. Néanmoins, à l’époque le véritable James Glaisher souhaitait avant tout développer des méthodes de prévisions météorologiques. Toujours est-il qu’entre le fait réel et la fiction, le record de vol en haute atmosphère fut effectivement battu à cette même hauteur et leurs périples pour regagner la terre ferme, s’avéra autant véridique que dangereuse.

Tout comme dans « Une merveilleuse histoire de temps » sortit au cinéma en 2014, le duo Jones-Redmayne fonctionne à la perfection et il est vraiment plaisant de les revoir jouer ensemble. D’ailleurs, leur rôle respectif a tout autant d’importance et ce, malgré les différences de caractères qu’ils incarnent.

Ces contrastes, paradoxalement harmonieux, ajoutent indéniablement une plus-value aux scènes d’action de « The Aeronauts ». Celles-ci sont d’ailleurs impressionnantes, anxiogènes et vertigineuses. Du reste, une grande partie des cascades ont été effectuées par Felicity Jones qui apprécia beaucoup son personnage à la fois impulsif et courageux. En fait, la comédienne acquiert de plus en plus la réputation d’exécuter ce qu’elle peut par elle-même.

Si les séquences et atmosphères de « The Aeronauts » se comparent souvent à l’époustouflant et oppressant long-métrage « Gravity » sortit en 2013, malheureusement parfois, la réalisation britannique perd son rythme. Ceci probablement à cause du scénario contenant trop de flash-back et rendant la trame plus incohérente et moins efficace.

Néanmoins, les scènes d’action sont époustouflantes, donnent facilement la nausée et les spectateurs-trices appréciant ce genre de sensations fortes sur grand écran, ne pourront s’empêcher de s’interroger quant au sort des protagonistes. « The Aeronauts » s’avère donc être intense, captivant et filmé de manière extrêmement efficace.

The Aeronauts
UK – 2018 – Action
Réalisateur: Tom Harper
Casting: Himesh Patel, Felicity Jones, Eddie Redmayne, Phoebe Fox, Tim McInnerny, Tom Courtenay, Vincent Perez, Anne Reid, Rebecca Front
Ascot Elite
19.02.2020 au cinéma

"The Aeronauts" : L’oppressante montée dans les airs
4.0Note Finale