The Immigrant

The Immigrant

Pour son premier film historique, James Gray nous plonge au cœur des années 20, lorsque des milliers d’Européens quittaient leur pays pour rejoindre la terre promise, New York. Lorsqu’elles arrivent à Ellis Island, les sœurs Cybulsk sont séparées.

Tuberculeuse, Magda doit rester en quarantaine. Désemparée, Ewa (Marion Cotillard) va donc devoir lutter seule pour sa survie dans ce nouveau pays. Elle tombe alors dans les filets de Bruno, un souteneur jaloux et peu scrupuleux. Déterminée, Ewa ira jusqu’à se prostituer pour sauver sa sœur…

Difficile de ne pas être déçu par le cinquième film de James Gray tant les quatre précédents étaient irréprochables. Si « The Immigrant » recense tous les thèmes de prédilections de ce fils d’immigrés russes, il s’agit de son œuvre la moins viscérale et sans aucun doute la moins poignante. Peu aidé par une Marion Cotillard toujours aussi limitée (quand bien même il s’agit là de sa meilleure performance), le réalisateur peine à nous impliquer émotionnellement dans ce récit qu’il aborde avec une étonnante distance. Si les tiraillements familiaux sont bien, une fois de plus, au cœur du film, Gray traite son sujet sur trop de fronts différents et ne parvient pas à canaliser le potentiel dramatique de ses personnages comme il l’avait si bien fait dans « Two Lovers », « La nuit nous appartient » ou « The Yards ».

Heureusement, la mise en scène du cinéaste parvient à nous consoler de sa baisse de régime. On se quitte un peu déçu mais marqué par un dernier plan d’une composition remarquable et qui vaut à lui seul le détour.

The Immigrant
De James Gray
Avec Marion Cotillard, Joaquin Phoenix, Jeremy Renner…
Ascot Elite