27 C
Munich
mardi, juin 25, 2024
- Publicité -

The Marvels, la fausse vraie équipe hautes en couleur !

Annihiler, reconstruire, briller

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

3ème film de la complexe et très controversée, « Vème phase Marvel », il s’avère qu’il est plutôt intéressant et rythmé. Des différents lieux aux personnages bien distincts croisés par les super-héroïnes, le public voyagera et comprendra mieux certaines choses…


Pour l’ado Kamala Khan, alias Miss Marvel, tout va bien dans le meilleur du New Jersey depuis qu’elle l’a récemment sauvé grâce à ses nouveaux pouvoirs. Au moment où elle s’imagine une nouvelle fois vivre de folles aventures en compagnie de son héroïne préférée, Captain Marvel, le bracelet magique de la jeune femme va soudainement scintiller. Avant même que Kamala comprenne la situation, elle se retrouvera propulsée à plusieurs milliers de kilomètres de chez elle… Dans l’espace, affublée d’une tenue de cosmonaute face à… Nick Fury. Et selon ce dernier ne connaissant absolument pas cette jeune femme, elle aurait pris la place de Monica Rambeau qui aurait permuté avec celle de Carol Danvers. Ne contrôlant nullement ces basculements s’amplifiant et déroutant totalement les 3 femmes, le chaos va rapidement s’installer en chacune d’elle. En sus, elles devront unir leurs forces et savoir-faire, sans réelle motivation pour 2 d’entre elles, afin de comprendre leur situation et pourquoi une Accusatrice les perturbe autant…

Avec plus d’1 milliard au box-office en 2019, et malgré son assez mauvaise réputation de super-héroïne, « Captain Marvel » a de bonnes raisons de continuer son ascension au travers de son second long-métrage.

Réalisé par la jeune Nia DaCosta, qu’elle a aussi scénarisé partiellement, sa 2ème réalisation s’avère très éloignée de « Candyman » sortit en 2021 dans les salles obscures. Malgré toute la complexité d’un tel projet, ainsi que les polémiques souvent liées à des productions du genre, elle a su cerner et filmer les différentes protagonistes.

Par rapport à la trame, le trio (également) derrière les caméras s’est bien entraidé. Outre la metteuse en scène susmentionnée et Megan McDonnell (« WandaVision ») ainsi qu’Elissa Karasik (« Loki, saison 1 »), les 3 femmes ont apporté de nombreux éléments amusants et surprenants.

Principalement au niveau des planètes, atmosphères, environnements et aux êtres vivants. De certains personnages verdâtres à l’univers où « Captain Marvel » a une importance détonnante et plaisante, beaucoup d’aspects sont bien réunis afin de passer un bon moment avec ce nouveau « Marvel ».

Si les spectacteurs-trices connaissent déjà majoritairement les 3 actrices au travers de leur performance (sur le petit et grand écran) en qualité de super-héroïne, la comédienne Anglaise Zawe Ahston (« Nocturnal Animals ») se démarque suffisamment du reste de la distribution pour se faire remarquer.

Avant tout, parce qu’elle incarne une Accusatrice acharnée, courageuse, intuitive et prête à tout afin de préserver son pays natal très endommagé. Ses diverses tenues, sa gestuelle ou encore, ses dialogues, l’amène également à la rendre plus croustillante.

Malheureusement, et certainement à cause du court temps du film ; soit 1h45, le public en saura trop peu sur la vie de ce personnage. A regret, en apprendre davantage aurait probablement amené une dimension opposée et tout autant intéressante à l’histoire.

Quant à la triade principale, souvent accompagnées des mignons (ou pas…) « miaou-Goose-Flerken », c’est bel et bien Iman Vellani (« Miss Marvel ») qui amène le dynamise, les réflexions drôles et légères, dignes des adolescent-e-s. Face à une « Carol » jeune physiquement, mais âgée en réalité, les opposés vont forcément s’en ressentir…

Musicalement, « The Marvels » se distingue positivement grâce à la bande son de Laura Karpman (« What If… ? ») particulièrement soignée et originale. Elle n’hésita pas à mélanger le symphonique à l’orchestral, en passant par les chants lyriques rythmés, sans oublier l’électro des années 80.

En définitive, en dehors de l’histoire trop courte et d’effets numériques déraisonnablement gâchés, « The Marvels » divertit, amène de bonnes situations en scènes post-génériques (2, attention !) et s’adresse à un large public.

Que les gens en soient amateurs ou connaisseurs, découvrir cette réalisation sera plaisant et bien évidemment, entraînera d’autres questions …

The Marvels
USA – 2023
Durée: 1h45 min
Science fiction, Action, Aventure
Réalisatrice: Nia DaCosta
Avec: Brie Larson, Teyonah Parris, Iman Vellani, Samuel L. Jackson, Zawe Ashton, Park Seo-joon, Zenobia Shroff
Walt Disney Switzerland
08.11.2023 au cinéma

Article précédent
Article suivant
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -