Un illustre inconnu

Un illustre inconnu –


« Un illustre inconnu » offre aussi, et surtout, à Matthieu Kassovitz le(s) rôle(s) de sa vie.


Certains se demandent encore s’il est possible de faire du « bon » cinéma français, tout en remplissant un minimum les salles obscures… La réponse est pourtant de plus en plus évidente : Non ! Dernière victime en date de ce triste état de fait : « Un illustre inconnu », thriller psychologique boudé par le public et l’académie, mais ô combien fascinant et étonnamment signé par les responsables du « Prénom »…

Pourtant, « Un illustre inconnu » n’est pas un film à risques. Ce serait même plutôt un film d’efficacité, de celles de plus en plus rares qui nous clouent au fauteuil et qui transforment les heures en minutes. De quoi donc plaire au plus grand nombre, et notamment grâce à son emballage d’actioner à suspense, à mi-chemin entre Hitchcock et McTiernan. Mais le film nous sert surtout un scénario dynamique et passionnant, qui s’alimente sans cesse d’une vertigineuse réflexion sur l’identité individuelle. Qui sommes nous vraiment ? Et pourquoi le sommes-nous ?

Un illustre inconnu

Un illustre inconnu

Parfait alliage entre écriture et mise en scène, « Un illustre inconnu » offre aussi, et surtout, à Matthieu Kassovitz le(s) rôle(s) de sa vie. L’hallucinante performance qu’il livre imprègne chaque scène, chaque image, chaque souffle. Son regard transperce l’écran, se plante dans le nôtre, sans avertissement, et finit de convaincre du talent de cet homme à qui le cinéma français doit énormément.

Alors pourquoi les spectateurs ont-ils préféré la fadeur mal plagiée de « La French » (parmi d’autres) à la maîtrise étouffante et surprenante d’« Un illustre inconnu » ? Qui sait…? Disons simplement que les voies du public sont impénétrables…

Un illustre inconnu
De Matthieu Delaporte
Avec Matthieu Kassovitz, Marie-Josée Croze…
Pathé / Dinifan