1 C
Suisse
25 février 2021

S'abonner au magazine

« L’Esprit de famille » : La figure paternelle trop estimée

-

Si le nouveau long-métrage d’Eric Besnard aborde à nouveau les thèmes de la famille, cette fois-ci le cinéaste a décidé de traiter l’image paternelle. Son père étant décédé, il décida de se baser sur son vécu pour tourner le sympathique « Esprit de famille ».


Tandis qu’Alexandre est pleinement concentré dans son travail sur son ordinateur, ses parents viennent délibérément se moquer un peu de lui. Vexé, il continuera son activité dans leur cabane familiale. Mais soudain, c’et le drame car Jacques, son père, s’effondre juste à l’entrée du cabanon, victime d’un malaise. Même s’il se sent abattu par la perte de son père, Alexandre ne comprend pas le manque de tristesse qu’il éprouve. Perdu dans ses pensées, il va pourtant devoir trouver une solution pour se sentir mieux assez rapidement, car depuis la brutale disparition de son papa, il est le seul à le voir quasiment quotidiennement vers lui, comme une sorte de fantôme. Tandis que son frère, sa mère et sa femme, commencent sérieusement à s’inquiéter de sa santé mentale…

Si Eric Besnard est un boulimique du travail doublé d’une grande polyvalence, il peut tout autant être acteur que metteur en scène pour des films familiaux à l’exemple de « L’Esprit de famille » ou fantastique comme « L’Empereur de Paris », sa nouvelle comédie traite d’une manière assez originale, le décès d’un proche. En effet, de nombreuses fictions approfondissent la mort au sein d’une famille mais beaucoup plus rarement cette impression fréquente sentir cette présence directement après la disparition d’un proche.

Pour se faire et afin d’alléger quelque peu ce sujet souvent douloureux, le réalisateur choisit de tourner une comédie avec un somptueux casting. Ainsi, Guillaume De Tonquédec (« Roxane »), Josiane Balasko (« Grâce à Dieu »), François Berléand (« Deux moi »), Isabelle Carré (« Comment j’ai rencontré mon père »), Marie-Julie Baup (« Jalouse ») ou encore Jules Gauzelin (« Grâce à Dieu ») incarnent leur rôle en apportant à la fois la touche de légèreté nécessaire, mais également la pointe de drame utile afin que l’histoire soit plus efficace et pertinente.

Pour en revenir aux sympathiques interprétations de la distribution, il s’avère malheureusement que certains personnages sont inutiles et alourdissent l’histoire de « L’Esprit de famille ». En fait, il aurait été peut-être plus intéressant d’explorer différemment les problématiques d’une partie des protagonistes. Par exemple, au lieu d’affliger l’une des comédiennes d’une maladie peu montrée face aux caméras, lui demander de jouer une femme muette aurait probablement rendu la trame davantage intrigante.

Si une partie des acteurs-trices donnent l’impression d’avoir eu beaucoup de plaisir d’incarner leur rôle et facettes diverses, c’est aussi grâce à la magie des tenues qu’ils portent. En effet et notamment pour le fantomatique François Berléand, entre ses dialogues souvent rafraîchissants et les vêtements qu’ils endossent, l’acteur apporte une bonne touche à la fois hippie, mais également excentrique à la réalisation.

En sus de l’approche originale quant à la mort d’un proche, le lieu de tournage de « L’Esprit de famille » amène une plus-value incontestable par rapport à l’environnement et aux atmosphères du long-métrage. Filmé dans la baie de Quiberon, à plusieurs milliers de kilomètres de Lorient en France, entre la lumière naturelle, la splendide maison familiale et la nature verdoyante, le charme des lieux opère avec efficacité jusqu’à la fin.

Somme toute et petite information importante à savoir pour le public, « L’Esprit de famille » n’est pas un film de fantômes comme l’indique officiellement le cinéaste Eric Besnard. De ce fait, l’œuvre cinématographique s’adresse davantage aux spectateurs-trices ayant déjà eu cette sensation de « présence » directement après un décès.
Cependant, son long-métrage plaira certainement aussi aux personnes curieuses de voir la performance un peu plus délurée de François Berléand et aux gens souhaitant savoir comment il peut être possible de continuer à vivre après le décès brutal d’un proche.

« L’Esprit de famille » est donc une comédie familiale sympathique et méritant d’être découverte au cinéma.

L’Esprit de famille
FR – 2019 – 98min
Comédie
De Eric Besnard
Avec Josiane Balasko, François Berléand, Guillaume De Tonquédec, Isabelle Carré
JMH
Au cinéma 29.01.2020

Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.
- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,149FansLike
10,000FollowersFollow
750FollowersFollow
645SubscribersSubscribe