24.2 C
Munich
samedi, avril 13, 2024
- Publicité -

Pathaan explose tout et pourrait déloger Avatar !

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Des flingues aux arts martiaux… Tout est utilisé à bon escient dans le nouveau Bollywood. Déjà très apprécié par les fans, en Inde et ailleurs, le long-métrage de Siddharth Anand promet énormément et respecte les codes explosifs. Quitte à détrôner « La Voie de l’eau » ?


Outfix X… Un nouveau groupe terroriste menaçant l’Inde depuis que le Gouvernement en 2019, a révoqué le statut spécial décisionnel du Cachemire-Jammu. La haine gronde… Et particulièrement du côté de ce groupuscule. A sa tête, un certain Jim qui décide de passer à l’acte suite à cette décision politique ignoble. L’agent Pathaan et son groupe d’élite fraîchement rassemblés, contre-attaque en commençant par Dubaï, là où les fanatiques semblent se trouver. Pour un kidnapping musclé à priori. Au moment où les attaques aux armes lourdes prennent fin, le leader ennemi arrive tout de même à s’extirper in extremis. Naturellement, il disparaît en beauté avec son objectif et l’équipe de Pathaan, peine à le retrouver. De l’Espagne à la Russie en passant par des trahisons et un emprisonnement injustifié, l’affaire va encore se compliquer à l’issue de la découverte du Raktbeej, dans un mystérieux laboratoire… généré par Outfix X. Un peu après cette horrible découverte, le Gouvernement indien apprend qu’une attaque à l’arme chimique se fera prochainement. S’ensuit alors une nouvelle poursuite jusqu’en Afghanistan. Pathaan, confronté également à ses démons, finira par affronter Jim. Au final, un seul survivra…

Si l’un des plus grands studios en Inde fête son cinquantième anniversaire cette année, soit « Yash Raj Films » qui produisit de nombreux excellents films Bollywood en Suisse à l’exemple de « Darr », son tout 1er long-métrage en 2023 demeure réussi, très divertissant et efficace.

Derrière les caméras, à la réalisation et l’écriture, Siddharth Anand. Avec lui et pour le scénario, Shridhar Raghvan (« Dum Maaro Dum ») et Abbas Tyrewala (« Main Hoon Na »). Un trio qui fonctionne bien et principalement grâce à Anand. Par ailleurs, il s’était déjà beaucoup fait remarquer en 2019 par le biais de l’intense et maîtrisé « War ».

De surcroît, « Pathaan » et « War » ont un certain lien. A savoir, le « Spy Universe » concrétiser justement, par « Yash Raj Films ». Cette toute récente réalisation est donc la 4ème de cet univers qui prend forme et ressemble de plus en plus à une sorte de… multivers.

Si la mode des Américains à ce propos gagne de l’engouement même en Inde, ce n’est pas pour rien car le filon a aussi été flairé. En effet, non seulement « Pathaan » annonce des mélanges cinématographiques intéressants, mais en plus, il annonce le grand retour du « King Khan » qui enflamme la population du 7ème Art que cela prend forme.

Car il ne faut pas oublier, en Inde, le cinéma s’avère être bien davantage qu’une passion, un divertissement. C’est un mode de vie et il manquait un emblème depuis 5 ans, le mythique acteur Shah Rukh Khan (« Jab Harry Met Sejal »).

Outre ce retour couronné de succès, même si en Europe ce fait se remarque nettement moins, « Pathaan » pourrait bien relayer « Avatar : La Voie de l’eau » au second plan. Ceci, grâce à son intrigue, ses incroyables scènes d’action et sa bande originale fonctionnant davantage que la superproduction américaine.

Evidemment, SRK (ou « King Khan » et donc Shah Rukh Khan) n’est pas le seul à maîtriser son savoir-faire face aux caméras. Entre Deepika Padukone (« Padmaavat ») qui démontre toujours autant bien sa souplesse ou John Abraham (« Dostana ») incarnant « Jim » de façon hargneuse et redoutable, « Pathaan » ne pouvait qu’être un succès.

Si cette réalisation s’avère être toutefois un peu trop longue, que certains effets numériques demeurent bâclés et surtout, de rares morceaux musicaux ne sont pas adaptés, l’un des autres éléments positifs de « Pathaan », est Vishal Dadlani (« Happy New Year »).

Intense et sombre, sa bande-originale reste facilement en tête et convient à la plupart des séquences du long-métrage. Seuls 2 titres ne concordent pas véritablement et rabaissent la qualité de la fiction et de son histoire.

Quoiqu’il en soit, « Pathaan » a plu, plaît encore, à un très large public. S’adressant également aux plus jeunes, les Indiens-iennes n’ont pas les mêmes critères au niveau des âges dans les cinémas, cette fiction avec son fond triste de vérité (sur la révocation), sera appréciée par les aficionados des films d’action, les fans d’ SRK et bien sûr, celles et ceux adorant les réalisations Bollywood.

Pathaan
IND – 2023 – 2h26 min
Action, Drame, Polar
Réalisateur: Siddarth Anand
Avec: Deepika Padukone, Shah Rukh Khan, John Abraham, Dimple Kapadia, Ashutosh Rana, Nikhat Khan
Yash Raj Films
08.02.2023 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -