« Rémi sans famille » fait typiquement partie des classiques littéraires ayant en fin de compte, obtenu davantage de succès grâce au cinéma et à la télévision. Certes, cette version 2018, est un peu modernisée, mais elle reste sublime et attriste à juste dose.


Rémi, un jeune garçon de tout juste 10 ans, vit avec sa maman Barberine et sa vache Rousette. Sa vie est plutôt solitaire et miséreuse, mais son optimisme et sa famille, l’aident à positiver. Cependant, un jour, brutalement, Rémi apprend dans un premier temps qu’il a été adopté et surtout, il sera arraché crûment à sa maman qu’il aimait tant. Confié à Vitalis, un saltimbanque extraverti, le jeune garçon sympathisera pourtant très vite avec Capi et Joli-Cœur, les compagnons du baladin. Vagabondant au travers de la France avec leur spectacle animalier et de chants, le quatuor va divertir, être grandement apprécié et applaudi par son public. Finalement, Rémi va découvrir sa nouvelle vie et ses compagnons avec un certain plaisir. Au gré de leur parcours, il tentera de mieux comprendre ses origines et réalisera, que la gentillesse ne se perçoit pas à chaque détour d’un virage.

C’est en 1878 que le roman de plus connu d’Hector Malot s’édita : « Sans famille ». Depuis, plusieurs adaptations cinématographiques et télévisées suivirent. En fait, tout commença en 1925 avec un premier long-métrage en muet. 9 ans plus tard, une nouvelle adaptation se fit et pour la 1ère fois, en incluant le parler. Rien ne relate précisément la réaction du public à l’époque, mais l’effet technologique avait fortement dû impressionner. Par la suite, d’autres transpositions se firent tout en suivant l’air du temps. Avec en 1958, l’arrivée de la couleur, et même différentes séries animées dans les années 70 de la part des Japonais. D’ailleurs, celle-ci qui marqua beaucoup de générations d’enfants grâce (ou à cause) du côté très triste et intimiste des personnages. En somme et depuis les années 20, de nombreuses personnalités interprétèrent les héros du roman. Ainsi, Fabrice Josso (« voix française au sein de Mune : Le Gardien de la Lune ») fut, Rémi », Pierre Richard (« Les Vieux Fourneaux« ) fut « Vitalis » ou encore Bertrand Blier (« Le Grand Blond avec une chaussure noire ») fut « Garofolis« .

Pour l’adaptation de 2018, un grand nom du cinéma français a également été choisi : Daniel Auteuil (« Amoureux de ma femme« ). Il incarne donc avec brio « Vitalis » aux côtés de comédiens-iennes chevronné-e-s comme débutant-e-s. À l’exemple de Maleaume Paquin (« La Mante ») ou Albane Masson qui semble jouer au cinéma pour la toute 1ère fois. Bien sûr, d’autres acteurs-trices coutumiers au cinéma français complètent la distribution telle que Ludivine Sagnier (« Lola et ses frères« ) et Jacques Perrin (« L’Outsider »). Au niveau de la réalisation, un cinéaste polyvalent par rapport aux sujets des films, car sa mise en scène précédente, « A Toute Épreuve », était une comédie.

Quoiqu’il en soit, Antoine Blossier, scénarisa également cette version de « Rémi sans famille« . Même s’il prit quelques libertés, les éléments littéraires principaux sont respectés et la plupart de ceux filmés, demeurent impressionnants. En effet, le réalisateur et son équipe technique ont été ingénieux et audacieux par rapport à la scène finale. Parallèlement, ils restèrent très encadrants et humains envers les animaux et les jeunes acteurs. Par exemple, avec le Border collie Darkness (soit « Capi » dans le long-métrage) qui s’est autant montré talentueux que les bipèdes. Ceci aussi, grâce à son apprentissage en qualité de chien de cirque dans la vie de tous les jours.

En fait, il est impossible de ne pas se sentir ému en (re) découvrant, « Rémi sans famille ». Les décors (naturels et reconstitués), l’histoire, les interprétations (humaines et animalières) et même la musique amènent des fortes (et souvent tristes) émotions. Car avec « Rémi » et malheureusement pour lui, la tragédie se ressent facilement…

S’adressant malgré tout aux enfants, ce long-métrage rappellera sans nul doute aux générations ayant connu la version animée japonaise, de très bons et nostalgiques souvenirs. Pour ces personnes, il demeurera même difficile de ne pas comparer les 2 versions tant elles sont appréciables. Néanmoins, la version réelle apporte une dimension davantage touchante grâce, entre autres, aux plus-values susmentionnées. Cependant et comme pour toutes les transpositions du roman, il vaut mieux avoir assez de mouchoirs à proximité afin d’apprécier la fiction jusqu’au bout.

Rémi sans famille
FR   –   2017   –   Comedy
Réalisateur: Antoine Blossier
Acteur: Daniel Auteuil, Virginie Ledoyen, Ludivine Sagnier, Jonathan Zaccaï, Jacques Perrin, Maleaume Paquin
Pathé Films
12.12.2018 au cinéma

"Rémi sans famille" : sortez les mouchoirs !
5.0Note Finale