Snowden

A l’occasion de la sortie de « Snowden » dans les salles romandes, Daily Movies a assisté à la conférence de presse du film lors de la 12ème édition du Zurich Film Festival pour y rencontrer son réalisateur Oliver Stone et ses deux acteurs principaux, Joseph Gordon-Levitt et Shailene Woodley.


Ce biopic retrace le parcours du célèbre informaticien américain, Edward Snowden, employé à la NSA et qui va découvrir les activités frauduleuses de cet organisme : la surveillance de masse. Tout le monde est sur écoute par le biais de la technologie ! Ne se résignant pas à mentir au monde entier, Snowden dénonce les actions de la NSA au grand public en livrant ce secret que le gouvernement américain pensait pourtant bien enfoui. La responsabilité d’une telle accusation, cet homme de courage l’a partagée avec quelques journalistes ayant pris le risque de rendre cette affaire publique.

Oliver Stone (« JFK », « Wall Street ») porte depuis toujours un vif intérêt pour la politique de son pays, constituant la force de ses œuvres. Avec « Snowden », il remet en question une société se développant dans l’ignorance, sous l’emprise d’un gouvernement américain dangereux car surpuissant. Malgré la complexité du sujet, ce dernier est traité selon une approche intéressante basée sur le mode d’un récit imbriqué. « Snowden » nous offre ainsi deux temporalités distinctes dans lesquelles vie privée et vie publique s’entremêlent pour se rejoindre dans un final authentique et réfléchi. L’intimité d’Edward Snowden (Joseph Gordon-Levitt) et de sa compagne Lindsay (Shailene Woodley) permet d’illustrer l’impact de la surveillance de masse sur tout individu. Leur vie conjugale est mise en parallèle avec la période cruciale de la dénonciation de l’informaticien envers la NSA, marquant le point de non-retour.

Snowden

Oliver Stone, comment vous y êtes-vous pris pour réaliser ce film ?
J’ai dû faire des recherches sur Edward Snowden et le rencontrer pour me faire une idée. Il m’a notamment aidé à faire un tri dans le vocabulaire informatique très complexe. J’étais intéressé par raconter son ascension sociale, tout en la mettant en parallèle avec ces huit jours durant lesquels il est resté cloîtré dans une chambre d’hôtel pour livrer les secrets de la NSA à des journalistes américains.

Joseph et Shailene, comment vous êtes-vous préparé pour incarner Snowden et Lindsay ?
Joseph Gordon-Levitt : Ce rôle a été très inspirant pour moi. J’ai dû travailler dur pour incarner Snowden. Ma rencontre avec lui m’a permis d’observer sa manière de s’exprimer, ses gestes, ses nuances.

Pour ma part, je n’ai eu la chance de rencontrer la vraie Lindsay qu’une fois le tournage terminé. Par contre, j’ai découvert les photos artistiques qu’elle publiait en ligne à l’époque. A travers son art, j’ai beaucoup appris d’elle et tenté de transmettre sa personnalité à l’écran de la manière la plus fidèle possible.

Snowden

Les accusations de Snowden envers la NSA en juin 2013 ont fait le tour de la planète car tout le monde s’est senti concerné. Aujourd’hui, avec un peu de recul, comment considérez-vous son acte ?
Joseph Gordon-Levitt : Pour être honnête, quand le scandale a éclaté, je n’ai accordé que peu d’attention à cela. Plus tard, lorsqu’il a fallu me préparer pour ce rôle, je me suis intéressé à lui et à son parcours. Je peux comprendre que certains le considèrent comme ayant enfreint la loi mais sachez-le, le gouvernement américain est le premier à avoir enfreint la loi. La NSA a porté atteinte à notre liberté en dissimulant l’existence de cette surveillance de masse au monde entier.

Oliver Stone : Selon moi, la plupart des gens tirent des conclusions hâtives sans même connaître ce qui s’est réellement passé. Je me souviens des gros titres le jour de cette dénonciation : « Edward Snowden : héros ou criminel ? ». Je pense que la question mérite d’être nuancée. C’est un acte très courageux de la part de Snowden et également des journalistes qui lui ont fait confiance en rendant public ses propos. Ne pouvant pas deviner les conséquences d’une telle révélation, des carrières entières auraient pu être brisées.

Shailene Woodley : Depuis le film, le regard que je porte sur la technologie a changé. Je m’en méfie de plus en plus. Grâce à « Snowden », j’ai pris conscience de ses nombreux inconvénients car après tout, c’est la technologie qui contribue à cette surveillance de masse.

Snowden

Monsieur Stone, à en croire le film, vous êtes contre la surveillance ?
Je peux comprendre que pour les gens, surveillance soit synonyme de sécurité dans cette période qui n’est pas des plus rassurantes (nda : cf. la votation de septembre sur la Loi fédérale du renseignement). Cependant, il faut savoir que la traque des terroristes n’est qu’un prétexte à cette surveillance de masse, utilisé par le gouvernement américain pour justifier ses erreurs. Je suis pour une surveillance limitée mais pas pour une surveillance de masse.

daily-movies-ch_oliver-stone-au-festival-du-film-de-rome-snowdenSnowden
D’Oliver Stone
Avec Joseph Gordon-Levitt, Shailene Woodley
Pathé Films
Sortie le 02/11

"Snowden" : Nous sommes tous sur écoute !
3.5Note Finale

A propos de l'auteur

Amoureux du film « American Gigolo », ses parents la prénomme en hommage à l'actrice Lauren Hutton. Ainsi marquée dans le berceau, plus tard, comment rester indifférente face au 7ème art ? S'enivrant des classiques comme des films d'auteur, cette inconditionnelle de Meryl Streep prolonge sa culture en menant des études universitaires de cinéma. Omniprésent, c'est encore et toujours le cinéma qui l'a guidée vers le journalisme. Preuve indélébile de sa passion, celle qui se rend dans les salles pour s'évader et prolonger ses rêves, ne passe pas un jour sans glisser une réplique de film dans les conversations. Et à tous ceux qui n'épellent pas son prénom correctement ou qui le prononcent au masculin, la Vaudoise leur répond fièrement, non sans une pointe de revanche : « L-A-U-R-E-N, comme Lauren Bacall ! ». Ça fait classe ! ;)

Articles similaires