Spider-Man : No Way Home et la croisée des mondes…

L'Araignée doit survivre.

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Pour ce 3ème volet des mésaventures de la plus célèbre des araignées humaines, le réalisateur Jon Watts revient aux commandes et offre au public appréciant et adorant ce super-héros, un épisode digne de ce nom en tout point.


Peter Parker panique ! Non seulement son identité vient d’être révélée au monde entier à cause des plans machiavéliques de Mysterio juste après sa mort, mais en plus l’homme araignée se retrouve vite traqué par des pros et antis-Spider-Man de toute part. Internet le mitraille, il se sent jugé à chaque instant et ne sait plus que faire. Heureusement, il peut compter sur le soutien et l’aide de sa chérie MJ, de son meilleur pote Ned, de son ami Happy et évidemment, de sa tante May. Tentant de fuir et de rejoindre des endroits plus calmes, c’est au cours d’une des discussions avec MJ que Peter va se sentir inspiré. Et s’il changeait son présent en demandant de l’aide à une personne douée pour le faire ? Certes, il se comporterait un peu égoïstement, d’un autre côté, il sent qu’un tel changement cela soulagerait ses proches. Cependant, son intention va semer un trouble extrêmement puissant qui ira jusqu’à le dépasser et créer des situations vraiment périlleuses. Il croisera la route de nombreuses personnes et réalisera au final, qu’il peut compter uniquement sur ses capacités et convictions afin de mener à bien ses nouvelles missions.

« Spider-Man : No Way Hom » se déroule donc directement après le second opus sortit en 2019 dans les salles obscures en reprenant l’identité du super-héros dévoilée ouvertement au public par un média américain bien connu pour semer la pagaille et ce, juste après la mort du vilain « Mysterio ».

Comme presque l’entier de la trame et les séquences de « No Way Home », cette idée de fuite volontaire s’avère très bonne et amènera justement « Spider-Man », à paniquer et à tout tenter afin de retrouver sa vie d’avant.

Spider-Man: No Way Home

Si plusieurs thématiques sociales sont imbriquées intelligemment dans ce qu’il semble être la dernière participation du comédien Tom Holland (« En avant ») au travers de son rôle, l’un des principaux plaisirs et comme annoncé officiellement au sein de « Spider-Man : No Way Home », demeure le grand retour de différents méchants emblématiques et hargneux envers l’homme araignée.

Ainsi et au travers des performances les plus marquantes que ce soit à l’époque des « Spider-Man » réalisé par Sam Raimi (« Ash vs. Evid Dead ») au début des années 2000 ou encore ceux de Marc Webb (« Mary ») entre 2012 et 2014, Alfred « Docteur Octopus » Molina (« Promising Young Woman »), William « Norman Osborn » Dafoe (« Justice League ») ou Jamie « Electro » Foxx (« Soul ») interprètent à merveille leur personnage respectif.

Des franchises antérieures à l’actuelle et ses différents personnages comme Benedict Cumberbatch en « Docteur Strange » (« Un Espion ordinaire ») ou de Zendaya en « MJ » (« Dune »), différentes allusions, hommages et clin d’œil abondent et font vraiment plaisir à découvrir au fur et à mesure de l’intrigue.

Au niveau des effets spéciaux, décors réels et/ou naturels et des cascades, si quelques plans infographiques ont un aspect un peu bâclé, l’ensemble de ces scènes demeurent efficaces, minutieusement préparées et bourrées de surprises et de séquences d’action explosives dignes d’une telle franchise.

En fait, l’un des rares points négatifs de « Spider-Man : No Way Home » se situe au niveau de la trame scénaristique. Si effectivement l’incarnation de ce « Spider-Man » depuis 2017 représente davantage la phase de l’adolescence, cette période s’avère parfois un peu surjouée et énervante même dans ce 3ème chapitre. Néanmoins, entre les responsabilités, le courage, l’ingéniosité et la maturité dont « Peter Parker » devra faire preuve, cet élément s’oubliera très, très rapidement.

Le long-métrage de Jon Watts offre un purement moment de divertissement, beaucoup de surprises, plaira à un de nombreux-euses spectateurs-trices et surtout, ouvre de nombreuses portes à des parallèles jusqu’ici insoupçonnées, ou à peine effleurées par l’univers du « MCU » (« Marvel Cinematic Univers »).

En sachant que la gestion de Jon Watts pour cette trilogie plu à un large public et demeura très lucrative, il a dorénavant la lourde responsabilité de réaliser et faire renaître la nouvelle version des « 4 Fantastiques » dans les années à venir.

En définitive, et comme information relative à savoir à propos « Spider-Man : No Way Home », il est nécessaire de rester jusqu’à la toute fin pour découvrir le futur proche du « MCU ».

Spider-Man : No Way Home
USA – 2021
Durée: 2h29 min
Action, Aventure, Fantastique
Réalisateur: Jon Watts
Casting: Tom Holland, Zendaya, Benedict Cumberbatch, Jon Favreau, Jacob Batalon, Marisa Tomei, Willem Dafoe
SonyPictures
15.12.2021 au cinéma

- Publicité -

Heitere Fahne

En roue libre

Arthur, malédiction

L’Homme parfait

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -