Wolverine : Le Combat de l’immortel

En 2009, « X-Men Origins : Wolverine » enfonçait le clou d’une franchise devenue moribonde depuis un affrontement qui n’avait de final que la médiocrité. Et quand une série connaît une pareille chute qualitative mais qu’elle rapporte encore du pognon, rien de tel qu’une remise à zéro de tous les compteurs histoire de continuer l’exploitation du filon tout en affichant la volonté de ne pas trop se moquer des spectateurs.

Après le très bon « X-Men : Le Commencement », la saga continue ainsi de remonter la pente avec ce nouvel épisode consacré au plus grognon des mutants qui se retrouve dans la délicate situation d’avoir à assumer l’héritage des films précédents tout en s’en démarquant.

Et pour ce faire, il fallait changer d’air ! Faisant explicitement référence aux comics de Frank Miller et Chris Claremont, ces nouvelles aventures de Wolverine se déroulent au pays du soleil levant. Cette excellente idée permet de rapprocher le personnage de la culture nippone et procure à ce « Combat de l’immortel » des airs de film de yakuza. Loin de l’hystérie commune aux blockbusters d’aujourd’hui, le film de Mangold se déploie à la manière d’un vieux polar : simple, lent et mutique.

Parce qu’il mise essentiellement sur l’introspection de Logan, ce spin-off apparaît comme une parenthèse (fort appréciable) dans le raz-de-marée Marvel. Étonnement brutal, le film atteint des sommets lors d’une impressionnante fusillade au centre de Tokyo qui se termine sur le toit d’un Shinkansen ! Dommage que le final bascule à ce point dans l’outrance de la série B.

Wolverine : Le Combat de l’immortel
De James Mangold
Avec Hugh Jackman, Tao Okamoto, Rila Fukushima

A propos de l'auteur

Articles similaires