Si le 2ème « Zombieland » devait apparemment être tourné peu de temps après celui de 2009, il sortira finalement 10 ans après au cinéma. Ceci grâce, ou à cause, du succès des 2 « Deadpool ». En outre, « Zombieland 2 » demeure un peu moins trépidant et amusant.


Contre toute attente, Wichita, Tallahassee, Colombus et Little Rock vivent très bien depuis l’invasion des zombies en 2009 dans l’ancien pays de l’Oncle Sam. Aucun des 4 n’a été mordu et ce, malgré les craintes et déplacements quotidiens afin de survivre. Les changements de comportement des dévoreurs de chairs humaines ne les perturbent pas spécialement non plus. Pourtant, alors qu’ils pensent être confortablement installés dans une grande maison avec son bureau oval, des conflits vont naître entre eux. A tel point que leur tranquillité va cesser et qu’en plus, ils découvriront des ennemis beaucoup plus résistants, rapides et ingénieux.

Annoncé comme jubilatoire, prometteur et drôle, « Retour à Zombieland » manque toutefois de mordant au sens propre et au figuré. En effet, bien que doté de nombreuses bonnes et folles idées, le scénario se réfère à beaucoup trop d’éléments de la culture américaine et surtout, ne contient pas assez de zombies.

Car si ces derniers sont toujours au cœur du titre de ladite réalisation, leur présence décroît de façon drastique. Un choix scénaristique sans nul doute, néanmoins regrettable et dommage car d’autres grosses productions, comme la série « The Walking Dead » ont fait des erreurs identiques et diminué l’intérêt du public par rapport à ces monstres.

Fort heureusement, « Retour à Zombieland » n’en est pas encore au niveau d’une biche virtuelle totalement ratée… Les morts sont drôles, imbibées d’une bonne dose d’hémoglobine et nouveauté, un vomi plus vrai que nature a été ajouté du côté des vivants. La crasse et le gore demeurent tout autant présent et jouissif, mais moins filmés à cause à la volonté précitée.

Du côté de la distribution 4 étoiles, tous les principaux rôles du 1er opus rempilent et le plaisir qu’ils ont à le faire s’en ressent. Si certains des nouveaux comédiens comme Luke Wilson (« Le Chardonnet ») ne sont pas d’une grande utilisé par rapport à l’histoire, les nouvelles venues à l’exemple de Rosario Dawson (« 10 ans déjà ») et surtout, Zoey Deutch (« The Disaster Artist »), pimentent clairement « Retour à Zombieland » d’une très noble manière.

Car le personnage de cette dernière s’avère plus dégourdi et doté d’un meilleur instinct de survie qu’il ne parait. Afin de jouer ce rôle décalé, Zoey Deutch a donc probablement dû s’investir et travailler davantage. Un résultat gratifiant puisqu’au final, elle a réussi et sa performance se démarque de certains autres membres du casting grâce à son autodérision.

A propos de la distribution, une autre décision (scénaristique ou peut-être un choix de la comédienne) regrettable se remarque avec « Retour à Zombieland ». Celui de la quasi absence d’Abigail Breslin (« Kidnap »). Si son personnage était têtu et casse-cou en 2009, elle n’apparaît que trop rarement dans cette suite et donne l’impression d’avoir moins eu envie de s’investir dans ce projet cinématographique, malgré son plaisir de revoir ses collègues. Certes, la raison principale se comprend mieux en découvrant l’histoire. Néanmoins, son côté aventurière est amenuisé et cela peut s’en ressentir par rapport au quatuor si apprécié du diptyque.

Toujours est-il que la nouvelle réalisation de Ruben Fleischer (« Venom ») demeure très sympathique, plaira aux amateurs-trices et connaiseurs-euses des dévoreurs de chairs humaines et permettra de passer un bon moment entre ami-e-s au cinéma.

Il ne restera plus qu’à savoir si un nouveau rendez-vous pourrait se faire dans 10 ans. D’autant plus avec la scène post-générique laissant beaucoup de possibilités…

Retour à Zombieland
USA   –   2019   –   Action
Réalisateur: Ruben Fleischer
Acteur: Woody Harrelson, Jesse Eisenberg, Abigail Breslin…
Sony Pictures
30.10.2019 au cinéma

« Retour à Zombieland » : Une suite dans un univers un peu trop américanisé…
4.0Note Finale